Annonces et comptes-rendus de dégustations de rhums , rédigés par Christian Moreau ou Christian Bidonot

ANNONCECOMPTE RENDU/DEGUSTATION DINATOIRE/LES RHUMS DU MONDE/LE COSY/PARIS/17 JANVIER 2018

 

Compte-Rendu de la onzième (11) dégustation dînatoire

    Mercredi 17 janvier 2018, de 20h00 à 23h00, a eu lieu la onzième séance de dégustation de rhums, (1ère de l’année 2018) organisée par l’Association les « RHUMS du MONDE ».

 

    Elle a eu lieu, comme les précédentes, au Restaurant COSY situé 5 Bd de Vaugirard Paris 15ème, tout près de la Gare Montparnasse dont le propriétaire est Joël BEHUET.

    Le thème de cette 11ème Dégustation de rhums autour d’un repas était  « LES NOUVEAUTES ».

cosy janvier2018

 rhums cosy janvier2018

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marc GOUBERT, le Président des Rhums du Monde, a présenté la soirée et plus particulièrement les plats et les rhums que nous allions déguster.

    Il a passé la parole successivement à :

-         Christian de MONTAGUERE, le célèbre propriétaire de la boutique « L’Art de Vivre aux Caraïbes », située 20 de la rue de l’Abbé Grégoire Paris 6ème. Il a fourni les deux premiers rhums dégustés : A1710 La Perle Rare et NEISSON Profil 105. Les deux derniers rhums ont été fournis eux par la Maison DUGAS.

    François-Xavier DUGAS n’a pas pu être des nôtres ce soir car il était parti pour le Vénézuela d’où il nous ramènera certainement quelques belles pépites !

    Christian a commenté, pendant tout le repas, avec Marc, les quatre rhums dégustés.

-         Jeremy  CASTAGLI le créateur anglais des cigares BESPOKE.

    Marc GOUBERT a également présenté Gaëlle BEHUET, la fille de Joël BEHUET.

    Michèle COLLET, la Vice-Présidente des RHUMS du MONDE, a donné des nouvelles de Joël : il se remet toujours de son AVC et devrait être présent lors d’une prochaine Dégustation.

    I. Nous avons commencé la soirée avec le Rhum blanc LA PERLE RARE de la distillerie A1710.

    Cette nouvelle distillerie martiniquaise créée par Yves ASSIER de POMPIGNAN au deuxième semestre 2016 produit 3 rhums vieux et quatre rhums blancs :

-         La Perle (plusieurs variétés de canne), produit en 2016.

-         La Perle Rare monovariétal (canne bleue B69-566), bio certifiée Ecocert, produit en 2017, 660 bouteilles.

-         La Perle Rare monovariétal (canne rouge R579), bio certifiée Ecocert, produit en 2017, 660 bouteilles.

-         La Renaissance.

    C’est le deuxième que nous avons dégusté. Il titre 52 %.

    Il a été distillé en alambic (La Belle Aline) complété par une petite colonne après une fermentation longue (5 jours). Il n’est pas AOC, conformément  à la volonté d’Yves.

    II. Nous sommes passés ensuite à l’ENTREE, une AUMONIERE (Crêpe avec du Ris de veau, de la volaille et des champignons) accompagnée du rhum NEISSON élevé sous bois (contrairement à la fiche technique qui annonce un rhum vieux) Profil 105.

    Christian de MONTAGUERE a commenté ce rhum et a apporté les informations suivantes : la distillerie NEISSON a acquis des fûts neufs et a mené de nombreux essais avec des chênes d’origine différentes et des profils de chauffe variés. Le Profil N° 105 a été retenu pour produire ce rhum qui titre 54,2 %.

    Christian nous a informé qu’il y avait une différence entre la Guadeloupe et la Martinique pour la production des rhums élevés sous bois, paille, ambré, rhums qui se situent entre les rhums blancs et les rhums vieux. Ces derniers nécessitent un vieillissement minimal de 3 ans en fûts.

    Pour ces rhums intermédiaires, vieillis de 12 à 18 mois, on utilise généralement des fûts en Guadeloupe et des foudres en Martinique.

    III. Ce fût ensuite le PLAT PRINCIPAL : un FARCI de veau au rhum et raisin avec une jardinière accompagné du rhum DIPLOMATICO N° 1.

    Ce rhum, produit à partir de miels de canne par la célèbre distillerie vénézuélienne dans la « Distillerie Collection » est baptisé N°1 BATCH KETTLE RUM du nom de la méthode de distillation semi-continue, originaire du Canada qui y est utilisée pour la production de whisky.

    Il existe un N° 2 «BARBET RUM» produit à partir d’une colonne.

    Il faut rappeler qu’il existe une « RON DE VENEZUELA DOC » (Denominacion de Origen Controlada).

    IV. Nous avons terminé par un DESSERT consistant en un BABA au RHUM accompagné du RHUM SAINTE-LUCIE de la collection « La MAISON du RHUM » de DUGAS.

    Cette collection a été présentée pour la première fois au Salon Club Expert DUGAS qui a eu lieu le 2 octobre 2017.

    La collection de la MAISON du RHUM réunit des distilleries parmi les plus réputées de leur pays et se compose d’embouteillages d’exception réservés aux amateurs français et issu des quatre coins du monde. Pour le moment 8 rhums sont sortis dans la Collection.

    Pour présenter sa collection La MAISON du RHUM a choisi de faire appel à un collectionneur d’étiquettes anciennes (Dominique JULLIEN) comme source d’inspiration pour l’habillage des bouteilles.

    Chaque bouteille, contenue dans une boîte en bois, est accompagnée de 4 sous-verres vintage.

    Il n’y a plus qu’une distillerie à Sainte-Lucie, SAINT-LUCIA DISTILLERS, qui produit, entre autres : 1931, CHAIRMAN et ADMIRAL RODNEY. Elle a été acquise récemment par le Groupe martiniquais Bernard Hayot (GBH).

    Il faut signaler que le rhum SAINTE-LUCIE sélectionné par François-Xavier DUGAS et dégusté ce soir titre 45 % alors qu’habituellement les rhums produits à Sainte-Lucie sont commercialisés à 40 %.

    Comme les fois précédentes Jean-Marie CORNEC et Benoît DESPREY se sont mis à la disposition des participants pour leur vendre, à prix adhérent (c’est-à-dire très intéressants), les bouteilles des rhums dégustés.

Les rhums LA PERLE RARE de la distillerie A1710 et SAINTE-LUCIE de la Maison du Rhum ont eu notamment bien des preneurs.

    Vous trouverez dans deux annexes :

-         Les Photos des bouteilles des rhums dégustés.

-         Les Fiches techniques des mêmes rhums, distribuées à chaque participant.

    Cordialement

    Pierre MOREAU

    Le RHUMS du MONDE Presse et Communication 

***********************************************************************

MASTERCLASS "Histoire du rhum & DEGUSTATIONS de 6 RHUMS VIEUX"/LA MAISON DU RHUM /PARIS/JANVIER/FEVRIER 2018

LAMAISONDURHUM8JANVIER2018

Chers amis du Rhum, 

Nous vous souhaitons une Merveilleuse Année 2018 tout en effluves de Canne à Sucre et de son eau de vie magique : Le Rhum !

Pour commencer l'année du bon pied, LA MAISON DU RHUM vous propose le calendrier de ses MASTERCLASS "Histoire du rhum & DEGUSTATIONS de 6 RHUMS VIEUX"pour les deux mois à venir. 

Participation 39€ (au lieu de 55€), amuses bouches et convivialité offerts !

.JANVIER 2018 de 19H30 à 21H30

Mercredi 10 janvier

Jeudi 18 janvier

Mercredi 24 janvier

Mercredi 31 janvier

. FÉVRIER 2018 de 19H30 à 21H30

Mercredi 7 février

Jeudi 15 février

Mercredi 21 février

.Inscription :

. par retour de mail, 
. directement en boutique
. ou en cliquant sur lien Inscription en ligne

A très bientôt parmi nous !

Gloria 

LA MAISON DU RHUM

Fermeture exceptionnelle du 1er au 4 Janvier 2018 pour Inventaire

Réouverture le Vendredi 5 Janvier à 14h00

Fermé le lundi - Ouvert du Mardi au Samedi de 11h à 20h

3 bis rue Carpeaux 75018 Paris

T / 01.42.47.85.56  P / 06.83.97.60.04 

lamaisondurhumparis.com  -  Facebook - Twitter  

*****************************************************************************************************************************************************

 

RHUMS/NPK/ILE MAURICE

Dans un contenant moderne et tendance, ce nouveau produit à base de rhum agricole mauricien, captive la vue,  courtise l’odorat et  flatte le goût

Du pur jus de canne, des fruits et des fleurs naturels assemblés avec de l’eau déminéralisée contrôlée, composent une boisson exotique agréable, sans colorant, sans conservateur et sans additif, titrant 35degrés.

Les déshydrats macérés 4 à 6 mois dans du rhum blanc du Domaine Saint Aubin apportent aux éléments nutritifs nécessaires aux plantes pendant leur développement N (azote)P (phosphore)K (potassium), l’odorat et le goût.

Les 5 mixtures proposés sont : Apple Ginger (Île Maurice), Melon (France), Fine Apple (Brésil), Black Cherry (France-Allemagne), Hibiscus Royal (Costa Rica).

npk rhums

On peut les déguster en cocktails ou easy mix, en shots ou en digestifs.

www.npkrhum.com

Distillerie du Domaine de Saint Aubin, située dans le sud de l’Île Maurice. http://www.rhumsaintaubin.com

Distribution : SAS A.Valois & cie      Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.    www.rhum-hse.com

 

 

 

***************************************************************************************************************************************************

TROIS RIVIERES/REIMONENQ/SEVERIN/ DAMOISEAU/KSHIRI/ASSOCIATION RHUMS DU MONDE/DEGUSTATION DINATOIRE/LE COSY/PARIS/15 NOVEMBRE 2017

Mercredi 15 novembre 2017, de 20h00 à 23h00, a eu lieu la dixième séance de dégustation de rhums, (5ème et dernière de l’année 2017) organisée par l’Association les « RHUMS du MONDE ».

Elle a eu lieu, comme les précédentes, au Restaurant COSY situé 5 Bd de Vaugirard Paris 15ème, tout près de la Gare Montparnasse dont le propriétaire est Joël BEHUET.

Le thème de cette 10ème Dégustation de rhums autour d’un repas était les rhums de Guadeloupe.

Avant de commencer le repas nous avons eu droit à un Ti-punch préparé avec un rhum de la distillerie BOLOGNE, plus précisément le BLACK CANE, située à Basse-Terre, la préfecture de la Guadeloupe.

Marc GOUBERT, le Président des Rhums du Monde, a présenté la soirée et plus particulièrement les plats que nous allions déguster et a présenté successivement :

1. Gaëlle, la fille de Joël BEHUET. Ce dernier ne pouvait être présent, ayant subi récemment un AVC. Il avait eu le temps de préparer les plats du menu concocté pour la soirée et nous lui souhaitons tous naturellement un prompt rétablissement sans séquelles.

2. Le cuisinier de Joël qui a décrit les plats qu’il a préparés.

3. Christian de MONTAGUERE, le célèbre propriétaire de la boutique « L’art de vivre aux Caraïbes », située 20 avenue de l’Abbé Grégoire 75006 Paris. Christian n’est pas venu les mains vides car il avait amené trois bouteilles d’un pétillant d’ananas pour que les participants le dégustent en fin du repas. Par ailleurs Christian a annoncé que le site de vente en ligne des produits de sa boutique était maintenant opérationnel.

4. Jérôme ARDES, le Brand Ambassador RHUM de la société DUGAS, qui a commenté les rhums dégustés pendant la soirée.

Jérôme ARDES a commencé par une revue des distilleries guadeloupéennes qui sont au nombre de neuf : 1. Cinq sur la Basse-Terre : BOLOGNE, LONGUETEAU, MONTEBELLO, REIMONENQ et SEVERIN 2. Une sur la Grande-Terre : DAMOISEAU 3. Trois à Marie-Galante : BELLEVUE, BIELLE et POISSON (PERE LABAT).

Benoit DESPREY a fait remarquer, fort justement, que José omettait de parler des distilleries de rhum industriel qui distillent de la mélasse produites par les sucreries, à savoir BONNE-MERE située à Sainte-Rose en Basse-Terre et la distillerie de la sucrerie de Grand’Anse à Marie-Galante.

bouteilles rhum guadeloupe

Pour ma part, et pour être complet, je signalerais l’éleveur et embouteilleur KARUKERA associé à LONGUETEAU et la petite distillerie de Maitre CAPOVILLA et Lucas GARGANO située chez BIELLE à Marie-Galante. Jérôme ARDES a parlé ensuite du rhum blanc BLACK CANE de Bologne. Il est issu d’une seule variété de canne à sucre, la Canne Noire (Black Cane), qui n’est plus cultivée que par Bologne à cause de ses faibles rendements. Elle a pour avantage, en contrepartie, d’offrir des arômes de fruits tropicaux plus puissants et plus délicats que n’en offrent les autres variétés de canne. D’ailleurs, devant le succès de ce produit, Bologne a décidé d’accroître très fortement la production de cette variété de canne. Déjà la Black Cane, produite la première année à 10 000 cols, est passée l’année suivante à 15 000 cols. Bologne a comme objectif d’avoir plus de 50 % pour la part des rhums issus de la Canne Noire qui entre déjà dans tous les rhums qu’il produit. Ainsi le profil des futurs rhums Bologne sera différent des rhums actuellement produits. Jérôme ARDES a précisé que Bologne captait 17% du marché de la Guadeloupe, loin derrière Damoiseau qui ne cesse d’accroître sa part de marché qui atteint maintenant ... 62 %, ce qui veut dire qu’il ne reste que 21 % pour tous les autres distillateurs. Et ce n’est pas fini : Damoiseau est en train d’installer une immense colonne de distillation, entièrement en inox, d’une hauteur de 20 mètres et d’un gros diamètre, sans parler de ses nouveaux chais de vieillissement. I.

Nous avons commencé le repas avec l’ENTREE composée d’huîtres chaudes servies avec un sabayon au rhum. Un supplément de rhum TROIS-RIVIERES CUVEE de l’OCEAN était donné pour accompagner cette entrée.

Le PLAT PRINCIPAL, somptueux, se composait d’un immense morceau de faisan rôti, servi avec une Charteuse généreuse (Choux, saucisse de Montbéliard, carottes, tomate, oignons, grains de poivre et petits raisins secs)Ce plat a été préparé avec du rhum HSE et pour l’accompagner on nous a servi un rhum vieux REIMONENQ 9 ans. Jérôme ARDES nous a parlé longuement du propriétaire de la cette distillerie, Léopold REIMONENQ, qui est une légende vivante. Il a dépassé les 80 ans mais conserve toujours la direction effective et active de sa distillerie, n’ayant pas encore délégué ses pouvoirs, au grand dam de ses trois filles. Il utilise une double colonne de distillation qui pourrait distiller 1 million de litres de rhum mais il n’en produit que 300 000 litres. La campagne ne dure chez lui que quatre mois. Il impose un respect du produit : par exemple les cannes coupées ne touchent pas terre, elle passent directement des camions sur le tapis qui les emmène au moulin de broyage. Je connaissais bien et appréciais déjà le rhum blanc REIMONENQ COEUR de CHAUFFE mais ne connaissais pas ou guère les rhums vieux de cette distillerie. Le rhum vieux 9 ans qui nous a été servi fut pour moi une vraie révélation, un bonheur immense, je me suis sincèrement régalé.   

LE DESSERT se composait d’une poire pochée au rhum SEVERIN accompagnée d’un sorbet poire avec un sirop au rhum SEVERIN. Bien entendu un verre d’un rhum vieux SEVERIN XO était servi en plus pour accompagner ce dessert. Jérôme ARDES a parlé des changements intervenus dans le Domaine SEVERIN. Les propriétaires (Famille MARSOLLE) ont vendu la distillerie à José PIERBAKAS, gros propriétaire de terres, plantées en cannes, et de machines de coupe de la canne, entre autres activités, comme l’entrée au capital de la distillerie POISSON (Père Labat) à Marie-Galante. Dans le futur la distillerie sera transférée à Port-Louis sur la Grande-Terre.

Après ce repas-dégustation un quatrième rhum a été offert à la dégustation : le rhum vieux DAMOISEAU 2008, baptisé avec humour par Hervé Damoiseau : SUBPRIME CUVEE.

La soirée s’est terminée avec le Pétillant d’Ananas offert par Christian de MONTAGUERE. Son nom commercial : K’SHIRI. C’est un concept martiniquais qui sera produit en Martinique dans le futur. Celui que nous avons dégusté est sans alcool mais un autre alcoolisé devrait être produit. Comme les fois précédentes Jean-Marie CORNEC et Benoît DESPREY se sont mis à la disposition des participants pour leur vendre, à prix adhérent (c’est-à-dire très intéressants), les bouteilles des rhums dégustés.

www.lesrhumsdumonde.com 4 rue des terroirs de France 75012 PARIS Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Association régie par la loi du 1er juillet 1901 – N° RNA : W751232649 J

Pierre Moreau

***********************************************************************************************************************************************************************************************************

COLLECTION  DE LA MAISON DU RHUM/DUGAS/C.DE MONTAGUERE/PARIS/15 NOVEMBRE 2017

Déjà, lors du dernier Salon CLUB EXPERT Dugas, le lundi 2 octobre 2017, une première présentation des huit rhums qui composent la gamme avait été faite mais seuls quatre rhums étaient présents et offerts à la dégustation. Hier soir tous les rhums étaient présents, les derniers embouteillés venant d'arriver très récemment.

Christian de MONTAGUERE a présenté les personnes suivantes :

lamaisondurhum inaugurationànovembre2017

1. Jérôme ARDES, le Brand Ambassador RHUM de la société DUGAS qui a commenté brillamment (comme d'hab), tout le long de la soirée, les huit rhums dégustés.

2. Béatrice LUCHE, qui a intégré la société DUGAS il y a deux mois.

3. Dominique JULLIEN (un ami collectionneur) qui a fourni de belles étiquettes de rhum anciennes, à partir desquelles des infographistes ont créé les magnifiques étiquettes qui sont apposées sur les bouteilles de La MAISON du RHUM.

Au cours de la soirée sont arrivées Dominique DE PLACE, Directrice commerciale chez DUGAS, et François-Xavier DUGAS, himself, le Boss !

Jérôme ARDES a présenté la gamme des rhums créés dans la MAISON du RHUM avec la philosophie suivante : une Origine, une Distillerie, un Historique.

Je reprends les termes de la petite plaquette distribuée lors de la soirée :

"La collection de La Maison du Rhum, qui réunit des distilleries parmi les plus réputées de leurs pays, se compose d'embouteillages d'exception réservés aux amateurs français et issus des quatre coins du monde … La Maison du Rhum rassemble des alcools d'une grande finesse et d'une grande rareté avec une exigence sur le choix des millésimes, les mentions d'âge, les types d'alambics et le vieillissement".

Les rhums sont distillés et vieillis dans leurs pays d'origine. Ils sont embouteillés en France, à Dijon, à l'exception du Rhum Martinique où l'embouteillage est effectué sur place, mention AOC oblige.

Les degrés d'alcool vont de 42% à 47% suivants les rhums.

Nous avons dégusté successivement :

1. RHUM vieux MARTINIQUE Maison La MAUNY, 3 ans, 45%, 1 428 bouteilles.

maisondurhum martinique

Le choix du rhum sélectionné s'est fait avec Daniel BAUDIN, le Maître de Chais de la distillerie. Ce rhum de 3 ans a été préféré à un rhum de 6 ans, ce qui confirme qu'un rhum vieux n'a pas forcément une qualité croissante avec les années de vieillissement. Ainsi un ami, connaisseur de haut niveau, préfère le rhum vieux Depaz VSOP au XO.

Une partie du rhum (70 %) a été élevé en fûts neufs chauffés de chêne français du Limousin et une autre partie (30 %) en fûts ayant contenu du Cognac.

Daniel BAUDIN a relevé 20 arômes dans ce rhum agricole distillé en colonne !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2. RHUM vieux GUADELOUPE DAMOISEAU, 8 ans, 42 %, 2 875 bouteilles.

maisondurhum guadeloupe

C'est aussi un rhum agricole distillé en colonne ayant vieilli en ex-fûts de Bourbon.

3. RHUM vieux REUNIONRIVIERE du MAT, 6 ans, 45%, 1 655 bouteilles.

C'est un rhum de mélasse distillé en colonne ayant vieilli en ex-fûts de Cognac.

4. RHUM vieux TRINIDAD & TobagoANGOSTURA, 10 ans, 43%, 3 823 bouteilles.

C'est un rhum de mélasse distillé en colonne ayant vieilli en ex-fûts de Bourbon.

Angostura est maintenant la seule distillerie de Trinidad. Angostura est surtout célèbre par son Bitter qui est le plus produit et vendu dans le monde.

5. RHUM vieux SAINTE-LUCIESAINT-LUCIA DISTILLERS, 10 ans, 45%, 2 972 bouteilles.

Cette distillerie, la seule de Sainte-Lucie, a été rachetée récemment par le Groupe martiniquais GBH.

Elle possède 4 types d'appareils de distillation : colonne, alambics dont deux John Dore.

Le rhum dans le cas présent est un rhum de mélasse distillé principalement en alambic et secondairement en colonne.

6. RHUM vieux COLOMBIE COLOMA, 8 et 15 ans, 46%, 2 860 bouteilles.

L'Hacienda Coloma a d'abord produit une liqueur café.

Le rhum est un rhum de mélasse, distillé en colonne et vieilli dans des futs ayant de la liqueur café, ce qui fait son originalité. Toutefois cette présence de café n'est pas exagérée et reste discrète et ce rhum reste du rhum !

Ce rhum est issu d'un assemblage de rhums distillés en 2002 et 2009 et qui ont donc vieillis respectivement 15 et 8 ans.

Jérôme ARDES conseille de le déguster avec un tiramisu.

7. RHUM vieux VENEZUELADIPLOMATICO, 7 ans, 47%, 2 740 bouteilles.

C'est un rhum fait à partir de miel de canne distillé en alambic Batch Kettle (type d'alambic semi-continu où le col de cygne est remplacé par une colonne) puis est vieilli en fûts de chêne blanc américain. Le rhum sort à 81% de l'alambic.

Le Vénézuela possède une IGP (Indication Géographique Protégée) qui impose un vieillissement minimum de deux ans pour obtenir l'appellation rhum. Ce délai de deux ans est contrôlé par les Douanes qui apposent des scellés sur les fûts.

8. RHUM vieux GUATEMALABOTRAN, Solera 5/21 ans, 45%, 3 790 bouteilles.

La société, productrice du rhum BOTRAN ainsi que du rhum ZACAPA, a une attitude éco-responsable et sociale vis-à-vis de son personnel.

Ses chais de vieillissement sont situés à 2300m d'altitude pour limiter la part des anges. Pour les rhums Botran elle possède … 80 000 fûts de quatre catégories : ex-Bourbon (toastés et non-toastés), ex-Porto et ex-Sherry (Xérès) Oloroso.

François-Xavier DUGAS, fondateur et dirigeant de la société DUGAS, a présenté la philosophie des RHUMS de LA MAISON du RHUM.

Il a rappelé une première tentative effectuée il y a dix ans avec Cyrille HUGON. Des fûts avaient été achetés pour un vieillissement complémentaire en Europe comme le faisaient et le font encore des embouteilleurs indépendants, mais cela n'avait pas été jugé satisfaisant et l'essai n'a pas été poursuivi. Toutefois la marque "La MAISON du RHUM" avait été déposée et a été gardée pour des jours meilleurs.

Il a fallu une bonne année pour créer pratiquement cette MAISON du RHUM, maintenant bien installée avec des débuts qui se révèlent prometteurs.

Il est vrai que tous les atouts pour une réussite ont été réunis :

- Choix de rhums vieux de grande qualité, issus de grandes et célèbres distilleries.

- Packaging attractif, étiquettes agréables à voir.

- Renseignements complets sur le pays producteur, l'origine (jus de canne, mélasse, miel de canne), les dates des distillations, des mises en bouteilles, de la durée de vieillissement et des types de fûts , des alambics utilisés, etc … Les aficionados, amateurs éclairés seront aux anges.

- A-côtés publicitaires nombreux et variés : bouteilles placées dans des caisses en bois ouvertes, 4 dessous de verres (illustrés par quatre magnifiques étiquettes) fournis avec chaque bouteille, sets de table fournis aux cavistes et vendeurs.

Le prix de vente conseillé est unique, de 62 € pour tous les rhums.

Cette opération, comportant huit rhums n'est pas un "one-shot". D'autres rhums seront produits tous les six mois en mettant en avant d'autres distilleries, d'autres rhums comme des bruts de fûts (très appréciés des connaisseurs pointus), des Maîtres de chais, etc …

Un sondage a été fait à la fin de la dégustation. Les rhums MARTINIQUE et SAINTE-LUCIE ont été, entre autres, appréciés par un grand nombre des nombreux participants.

En conclusion ce fut une très belle soirée pour les amateurs éclairés des rhums divers et variés.

Merci à la société DUGAS, très bien représentée, et à Christian de MONTAGUERE pour nous avoir accueilli.

***************************************************************************************************************************

RHUMS NATION/MAISON DU RHUM/PARIS/13 JUILLET 2017

Jeudi 13 juillet 2017, de 19h30 à 21h30, a eu lieu une dégustation de rhums NATION à la MAISON du RHUM, d'Eddy LA VINY, située 3bis rue Carpeaux 75018 Paris.

La présentation des rhums dégustés a été faite par Mario NAVARRO qui, après avoir habité en Espagne, va rejoindre l'Italie.

Il était secondé par Diego MIOTO, Brésilien, qui s'est installé à Paris, et y sera le représentant de la société NATION.

laviny eddy bar

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NATION est une société italienne créée en 1999 par Fabio ROSSI.

C'est un embouteilleur indépendant qui importe des rhums de différents pays producteurs, déjà vieillis sur place, et qui les font bénéficier d'un deuxième vieillissement  à Turin.

Nous avons dégusté successivement :

rhums nation

1. PERUANO 8 ans 42%

C'est un rhum de mélasse produit au PEROU et qui y a été vieilli 7 ans en fûts qui ont contenu du Bourbon et qui a bénéficié d'un vieillissement complémentaire d'un an à Turin en fûts qui ont contenu du Xérès.

Sa distillation se fait en colonne.

Les personnes présentes ont donné leurs impressions :

Au nez : vanille, fruits secs, chocolat noir, raisins secs, fruits rouges

En bouche : vanille, banane, raisins secs, fruits rouges, amande (amaretto), pas d'amertume.

C'est un des rhums les plus vendus par NATION.

Mario conseille de le boire avec des glaçons.

2.1 PANAMA 10 ans 40 %

En fait trois rhums sont commercialisés par NATION : 10, 18 et 21 ans.

Pour le 10 ans un dosage de 27g/l est opéré, pour le 18 ans ce dosage est moindre et il n'y a pas de dosage d'effectué pour le 21 ans.

Ce rhum (toujours de mélasse et distillé en colonne) est un des best-sellers de NATION.

Impressions des participants :

Au nez : vanille, chocolat noir, épices (cannelle), un peu boisé

En bouche : très rond, gourmand, caramel.

2.2 Grâce à la générosité d'Eddy LA VINY nous avons pu déguster également le 18 ans.

C'est peut-être le rhum le plus réussi de NATION

Impressions des participants : vanille, caramel, caramel, mangue, amande, fruits secs

Mario signale qu'il se marie très bien avec le cigare et avec un dessert comme la crème brûlée.

3. DEMERARA 40%

C'est un rhum de mélasse produit en GUYANA (l'ancienne Guyane Britannique) en "méthode Solera". Les rhums ont vieilli de 3 à 13 ans. Un second vieillissement est conduit en Italie dans des fûts de Xérès Oloroso.

De plus la fermentation a été plus longue et une distillation en pot still a été utilisée.

Comme pour les rhums du Panama, ceux-ci arrivent à 58 / 60 % en Italie et leur degré y est réduit.

Impressions des participants :

Nez : vanille, caramel, fûmé, café, réglisse, notes balsamiques, olives noires, cuir goudron.

En bouche : plus explosif, vanille, canelle, réglise, un peu amer, café toasté.

Mario signale que ce rhum s'accorde très bien avec des fromages comme la Fourme d'Ambert. Il ajoute qu'il est à boire en digestif, sans glaçons. Il se marie également avec le cigare.

Pour ceux qui ne connaissaient pas la "méthode Solera" Mario a apporté des explications.

4. BARBADOS XO 40 %

Ce rhum est produit et vieilli à la BARBADE à la distillerie FOURSQUARE qui produit notamment le DOORLY.

La fermentation y est longue et les deux méthodes de distillation , colonne et pot still, sont utilisées. Nation a demandé que la part de rhums issus de colonne soit plus importante (60 %) que celle des rhums issus de pot still.

Un passage en fûts de sherry Oloroso est opéré.

Les personnes qui n'aiment pas le whisky ne sont pas fans de ce rhum.

Impressions des participants :

Nez : pistache, agrumes.

En bouche : amandes, noisettes, noix de muscade, gras.

L'assistance, nombreuse, a apprécié cette intéressante soirée et a remercié Mario NAVARRO, Diego MIOTTO et Eddy LA VINY.

*****************************************************************************************************************************************************************************

RHUMS FAIR/MAISON DU RHUM/PARIS/15 JUIN 2017

Jeudi 15 juin 2017, de 19h30 à 21h30, a eu lieu une dégustation des rhums FAIR à La MAISON du RHUM, 3bis rue Carpeaux 75018 Paris.

Eddy LA VINYE, le propriétaire, a commencé par un un tour d'horizon général sur les rhums et a ensuite passé la parole à Martin DUPONT, Brand Ambassador France, BeNeLux, Denmark, Spain & Switzerland pour la société FAIR Spirits.

FAIR, créé en 2009 par Alexandre KORANSKY et Jean-François DANIEL, a d'abord commercialisé de la Vodka et du Gin, puis du RHUM et des Liqueurs, dans un esprit de commerce équitable (Fair Trade).

Martin DUPONT nous a présenté et fait déguster cinq rhums FAIR :

rhum fair

1. Le rhum FAIR de base, Extra Old, 40 %, entrée de gamme.

ll est produit au Bélize, ancienne colonie britannique (Honduras britannique), situé au nord-est de l'Amérique Centrale, au sud du Mexique.

C'est un rhum de mélasse vieilli cinq ans en anciens fûts de Bourbon.

Aucun sucre, pas de caramel ajouté.

A la dégustation on ressent la vanille, les épices, le bois.

2. et 3. Rhums FAIR avec finitions.

Ce premier rhum du 1. est importé dans la région de Cognac et bénéficie d'un deuxième vieillissement de six mois :

   2.1 En fûts d'acacia. Il est obtenu un rhum plus délicat, "huileux" dans le bon sens du terme.

   2.2 En fûts de chataignier (chestnut). Je l'ai beaucoup apprécié.

Ces deux rhums, titrant 40 et 43 %, sont en édition limitées.

4. Rhum FAIR 8 ans

Toujours produit au Bélize il bénéficie d'un vieillissement plus long (huit ans au lieu de cinq ans). Il est moins réduit, titrant 53,8 %.

5. Rhum FAIR "Muscovado"

Hier soir a été une grande première : c'était la première fois que l'on présentait et ouvrait une bouteille d'un tout nouveau rhum FAIR.

C'est un rhum blanc distillé près de Cognac dans un petit alambic à partir de sucre "Muscovado" de l'Ile Maurice.

Ce sucre Muscovado est un sucre de canne complet, brun foncé, avec une forte teneur en mélasse, au goût très prononcé. Il est obtenu en chauffant le jus de la canne à sucre.

Pour obtenir ce rhum, deux semaines de brassage et une semaine de fermentation sont nécessaires, avant la distillation. Il titre 53,8 %.

Marc GOUBERT et moi-même l'avons beaucoup apprécié tel quel, sec. Il est particulièrement long en bouche. C'est vraiment un rhum blanc de dégustation (premium).

Merci à Martin DUPONT, et à Eddy La VINYE qui l'a accueilli, pour cet excellente soirée rhumesque qui a été appréciée par une nombreuse assistance.

Cordialement

Pierre MOREAU

********************************************************************************************************************************************************************************************

LES FINITIONS/DEGUSTATION DINATOIRE/LES RHUMS DU MONDE/LE COSY/PARIS/17 MAI 2017

Comme les précédentes elle s'est tenue au restaurant LE COSY, 5 bd de Vaugirard 75015 Paris, près de la Gare Montparnasse, dont le propriétaire est Joël BEHUET.

Nous étions près de 40 à participer à cette très intéressante dégustation dont le thème était : "LES FINITIONS".

Grâce à la générosité de François-Xavier DUGAS (présent à notre soirée) nous avons commencé la soirée avec deux cocktails préparés par Olivier MARTINEZ, Ambassadeur ANGOSTURA à la société DUGAS.

Ce n'était pas prévu au programme, ce fut donc une agréable surprise, que Mr DUGAS en soit remercié.

Ce fut tout d'abord un excellent "DAÏQUIRI", frais à souhait et ensuite un remarquable "OLD FASHIONED", confectionnés avec du rhum ANGOSTURA du VENEZUELA.

Nous avons ensuite commencé le repas avec une ENTREE d'un très bon niveau : une salade landaise composée de gésiers, confits et foies gras.

Pour l'accompagner un rhum vieux ABUELO XV Napoléon nous a été servi.

abuelo

C'est un rhum traditionnel du PANAMA titrant 40 %.

Il a été commenté par Jérôme ARDES, Brand Ambassador chez DUGAS.

Ce rhum est un assemblage de rhums sélectionnés vieillis 15 ans (15 ans réels et non selon la méthode Solera) dans des fûts américains avec une finition dans des fûts de Cognac

Jérôme a fait remarquer qu'il était difficile d'obtenir des précisions sur la durée du vieillissement en fûts de Cognac. Secret de fabrication ?

De l'avis général le mariage de l'entrée avec ce rhum a été une réussite.

Nous sommes passés ensuite au PLAT PRINCIPAL : Un filet de Boeuf (Blonde d'Aquitaine) en brioche avec une sauce au Porto et des pommes Dauphine.

La viande était d'une tendreté remarquable.

 

 

 

Le rhum choisi, pour accompagner ce plat principal, a été un rhum vieux martiniquais HSE FINITION MARQUIS de TERME 48 %.

hse marquis

Il a fait l'objet d'un vieillissement de plus de 11 ans dont 18 mois en fûts de chêne français ayant contenu un vin de Margaux (Marquis de Terme).

Pour une finition 18 mois c'est exceptionnel, la plupart du temps les finitions durent environ 6 mois.

D'ailleurs à partir de deux ans on ne parle plus de finition mais de second vieillissement.

Ce rhum n'est pas donné, la raison : les fûts ayant contenu des vins prestigieux, comme le Sauternes ou le Margaux, comme dans le cas présent, peuvent être vendus deux fois le prix d'un fût neuf !

Enfin le DESSERT servi a été un sorbet Fruits du Soleil (mangue, passion ou maracudja etc …).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour l'accompagner, le rhum choisi a été un rhum vieux martiniquais JM CALVADOS CASK FINISH 40,8 %.

jm calvados

Pour moi, natif du Nord de la Mayenne, issu d'une famille qui avait son propre cidre et sa propre "goutte" (nom courant du Calva), étant venu au Rhum grâce à ma femme martiniquaise, c'est le mariage parfait de la Normandie (dont la plus grande partie de la Mayenne fait partie culturellement) avec la Martinique !

  Il avait été prévu, pour le dessert, une glace pomme verte, ce qui aurait été, peut-être un meilleur mariage, qui sait ? 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après ce repas excellent, et pour terminer la soirée, un quatrième rhum nous a été servi : un rhum vieux PLANTATION FINISH PORT RUBY de 15 ans, 46 %.

plantation 21mai

C'est un SINGLE CASK provenant de la REUNION (distillerie SAVANNA).

Il a vieilli 13 ans en fûts de Bourbon à la Réunion, 2 ans en fûts de Cognac dans les chais de la Maison Ferrand en Charente et quelques mois en fût de Porto Ruby.

C'est une sélection de Christian de MONTAGUERE qui a fait l'objet d'une fiche très élogieuse d'AMBIANCE RHUMRUMRON.

Il faut toutefois prendre un peu de temps pour lui donner le temps de s'ouvrir.

Les commentaires sur les rhums ont été faits par Jérôme ARDES, déjà cité, par Christian de MONTAGUERE, le propriétaire de la célèbre cave à rhums la plus importante d'Europe et Marc GOUBERT le Président des RHUMS du MONDE qui, en plus de ses propres connaissances, se documente toujours très sérieusement sur les rhums sélectionnés pour ces DEGUSTATIONS DÎNATOIRES.

Merci à Joël BEHUET qui nous a concocté, comme d'hab', un excellent repas et qui nous a fait bénéficier d'une chanteuse et pianiste malgache à la voix chaude et envoûtante pendant la soirée.

Pendant le repas ont été distribuées les fiches techniques des différents rhums dégustés. Vous les trouverez en annexe.

Attention il y a quelques erreurs dont les degrés des rhums. Les vrais sont ceux qui figurent dans le présent compte-rendu.

J'ai pris une première série de photos des bouteilles de rhum, in situ dans le restaurant et une deuxième série de photos chez moi, dans de meilleurs conditions techniques, des bouteilles vides que j'ai récupérées.

Hélas il manque une bouteille parmi ces dernières : la HSE Finition Marquis de Terme. Je compte sur Marc et/ou Jean-Marie pour la récupérer et me la procurer.

Pendant le repas a été distribué un nouveau magazine "Spécial Amérique latine" portant sur l'Economie, la Gastronomie, le Tourisme et la Culture.

Ce N°1 est consacré à la Colombie.

Il y a, notamment, une double page consacrée au RHUM avec deux articles , l'un relatif à "2 questions à François-Xavier DUGAS" l'autre relatif à "Ce que je peux en dire par Christian de MONTAGUERE".

Vous trouverez cette double page en annexe.

Cordialement

Pierre MOREAU

********************************************************************************************************************************************************************

RHUMS SAVANA/LA REUNION/MAISON DU RHUM/PARIS/27 AVRIL 2017

Jeudi 27 avril 2017, de 19h30 à 22h, a eu lieu une présentation des rhums SAVANNA à la MAISON du RHUM d'Eddy La VINY, située 3bis rue Carpeaux Paris 18ème.

savanna avril 2017Noëlle TRAXEL, Responsable commerciale à la distillerie SAVANNA, était venue de la Réunion pour présenter une bonne partie des rhums produits dans cette distillerie réunionnaise.

Elle était secondée par Estella PAUSEMargaux LESPINASSE, Agent commerciale Paris et IdF à La Maison du Whisky (LMDW), était également présente.

La distillerie SAVANNA était d'abord installée à SAVANNA, lieu-dit de la commune de Saint-Paul située au nord-ouest de la Réunion, d'où son nom.

Elle l'a conservé après son transfert, en 1992, sur le site de Bois-Rouge à Saint-André, situé au nord-est de l'île près de la sucrerie qui y existait. Cette dernière est l'une des deux dernières sucreries de la Réunion.

SAVANNA produit essentiellement des rhums de mélasse. D'ailleurs, si du rhum agricole y est également produit, c'est en très petite quantité, 1 %.

SAVANNA utilise une colonne à distiller, Savalle en cuivre, pour les Rhums Agricoles et Grand Arôme et des colonnes en inox pour les Rhums Traditionnels et Légers.

SAVANNA , pour le vieillissement de ses rhums, les mets en fûts après les avoir réduits à 55 %.

Nous avons pu déguster 7 rhums.

1. SAVANNA METIS 40 %

Ce rhum est issu d'une lente maturation dans des foudres et des fûts d'ex-Cognac (420 l / 430 l).

SAVANNA possède 5 foudres et 1000 fûts.

2. SAVANNA 5 ans

3. SAVANNA 7 ans

4. SAVANNA 15 ans

Tous ces rhums sont commercialisés à 43 %.

Il existe également, dans la gamme Savanna, un 10 ans.

Le 15 ans que nous avons dégusté provient du Millésime 1999. Il est présenté dans un magnifique flacon contenu dans un coffret prestige qui  été édité à 2 000 exemplaires.

5. SAVANNA LONTAN 40 %

C'est un rhum "GRAND AROME" qui n'est produit qu'à la Jamaïque (Hampden), au Guyana (Demerara Distillers Ltd), à la Martinique (sucrerie-distillerie du Galion à Trinité) et chez Savanna à la Réunion.

Il résulte d'une fermentation lente et longue qui permet une explosion des arômes.

Pour être un rhum Grand Arôme il faut au minimum 800g/HlAP d'éléments non-alcool dont 500g/HlAP d'Esters.

6. SAVANNA LONTAN 57 %

C'est le même rhum que le précédent mais moins réduit.

Il a été produit, à 1000 bouteilles, pour LMDW.

7. SAVANNA HERR 63,8 %

C'est un Grand Arôme Brut de Fût, du Millésime 2006, sorti à 685 bouteilles pour LMDW.

Il existe également des rhums SAVANNA Single Cask et Brut de Fût en éditions limitées.

Cordialement

Pierre MOREAU

**************************************************************************************************************************

MASTER CLASS NEISSON/RHUM FEST/PARIS/22 AVRIL 2017

Le samedi 22 avril 2017, de 14h30 à 15h30, s'est tenue la Masterclass NEISSON dans le cadre du RHUM FEST 2017.

neisson

Trois personnes sont intervenues successivement :

Alex BOBI, Responsable Production

Julie MOCQUOT, Ingénieur Agronome

Claudine NEISSON-VERNANT, Propriétaire

Alex BOBI a retracé brièvement l'histoire de la distillerie NEISSON.

Elle a été créée en 1931/1932 par l'oncle de Claudine, Adrien NEISSON qui utilise une colonne à distiller Savalle qui est modifiée en 1958.

Cette colonne est tout en cuivre avec 15 plateaux d'épuisement.

Le père de Claudine meurt en 1986.

En 1995 Claudine se met en disponibilité (elle était médecin-traitant à l'Hôpital La Meynard) pour se consacrer à la direction de la distillerie en attendant que son fils Grégory soit suffisamment formé pour prendre le relais.

Le grand-père de Grégory a toujours souhaité que son petit-fils lui succède.

La fermentation du jus de cannes a toujours été longue chez NEISSON, près de la durée maximale fixée par l'AOC à 5 jours.

De plus NEISSON utilise ses propres levures qu'elles a mises au point et n'emploie pas de levures boulangères.

NEISSON est une distillerie artisanale qui privilègie la qualité à la quantité : seuls 340 000 litres de rhum sont produits, ce qui représente 2 % de la production de la Martinique.

La coupe est manuelle pour 15 % et mécanique en terrains plats.

La bagasse (ce qui reste de la canne après broyage et extraction du jus) est utilisée pour alimenter en énergie les machines.

La vinasse (le liquide qui reste après la distillation) est traitée par lagunage.

En 2002 NEISSON a sorti un rhum blanc à 70 % pour les 70 ans de la distillerie. Il continue à être commercialiser sous le nom "L'ESPRIT".

Le reste de la gamme des rhums blancs produits par NEISSON : 50 %, 52,5 %, 55 %. Pour ces rhums il est procédé à une réduction très lente, quelques degrés par jour maximum. Aller trop vite va au détriment de la qualité du rhum car cette opération est exothermique.

Julie MOCQUOT a parlé du rhum bio produit par NEISSON.

Les cannes utilisées ont été agréées par l'organisme certificateur après une période de trois ans.

Les parcelles où poussent la canne ont mis également trois ans pour leur conversion en bio.

La réglementation européenne est très stricte sur l'utilisation des fertilisants et des produits phytosanitaires (herbicides).

Il est pratiqué un enherbement (plantes de service) entre les pieds de canne. 

La coupe de la canne est manuelle.

Globalement il faut compter un coût supplémentaire de 600 %.

Quatre rhums nous ont été offerts à la dégustation, commentés par Alex BOBI :

Tout d'abord le Profil 105 qui est un élevé sous bois 54,2 %

Avant, les rhums élevés sous bois étaient obtenus par mise du rhum blanc en foudres pendant une période de 12 à 36 mois.

Les fûts de chêne d'occasion, américains (Bourbon) ou français (Cognac) étant de plus en plus difficiles à acheter (rares et chers) NEISSON a procédé à de nombreux essais de chauffe sur des fûts de chêne neufs, en faisant varier la température et le temps de chauffe. Le profil 105 a été jugé le plus satisfaisant et a été retenu.

Du rhum mis en vieillissement dans ces fûts, au profil 105, a plu au bout de 14 mois à Luca GARGANO qui a voulu l'acheter. C'est ce rhum, sorti du Compte rhums Vieux, qui a été reclassé en "élevé sous bois" et que nous avons dégusté. Il est très proche du rhum vieux et l'on pourrait s'y tromper !

2ème rhum dégusté : Le rhum vieux par Neisson 45 %

Il est destiné à remplacer le Réserve Spéciale 42 %. Alex BOBI est partisan d'utiliser de moins en moins d'eau pour réduire les rhums.

L'Extra-vieux ne sera également plus produit.

C'est un assemblage de rhums de 3 ans (fûts de Bourbon 2013 et fûts de Cognac de 400 l) avec un peu de rhum de 9 ans (fûts de Bourbon 2007 pour 20 %)

3ème rhum dégusté  : Le rhum vieux XO par Neisson 48,5 %

Il était prévu d'utiliser des 6, 7 et 8 ans mais finalement c'est un assemblage de rhums de 9 , 11 (fût de Bourbon) et 12 ans (petit fût de Cognac de 300 l) qui a été retenu.

4ème rhum dégusté : 12 ans 52,7 %

C'est un rhum de 2004 est sorti en 2016.

Le rhum a été vieilli 12 ans en fûts de chêne américains de 190 litres puis fini en foudre de chêne du Limousin de 2 000 litres.

890 litres de rhum ont été obtenus qui ont permis de sortir 1 260 bouteilles.

Ce même rhum 2004 sera utilisé pour produire le 15ans, le 18 ans et le 21 ans.

Madame Claudine NEISSON-VERNANT est intervenue pour brosser un tableau historique de la distillerie NEISSON.

Pour les distilleries de la Martinique Il existe trois grands groupes propriétaires et seules deux distilleries familiales et artisanales demeurent : NEISSON et La FAVORITE qui produit néanmoins 2 à 3 fois ce que produit NEISSON.

( remarque personnelle : depuis l'année dernière existe une nouvelle petite distillerie artisanale : l'A1710 située à l'Habitation du Simon au François créée par Yves ASSIER de POMPIGNAN).

C'est l'oncle de Claudine, Adrien NEISSON, qui a créé la distillerie en 1931 / 1932. Il faisait partie d'une famille de commerçants mulâtres de Saint-Pierre. Il a acheté une exploitation agricole non cannière et a planté de la canne à sucre pour produire du rhum agricole.

Cet oncle a envoyé son jeune frère, Jean (le père de Claudine), en Métropole pour faire des études à l'Ecole Supérieure de Chimie à Paris. Bloqué à Paris par la Guerre 39/45 il y a monté une affaire d'Import-Export.

Il a commercialisé le rhum NEISSON en métropole et a envoyé en Martinique toutes sortes de produits qui étaient commercialisés dans les "lolos". Par ailleurs il allait en Martinique pour les campagnes de distillation du rhum.

Sa philosophie : refus de brûler la canne avant de la couper pour éviter d'altérer ses qualités, minimiser les intrants chimiques et utilisation d'une sorte de "bouillabaisse" composée à partir des vinasses et de la bagasse, récupération des bouteilles pour leur réutilisation. Cela a permis a d'ailleurs permis à la distillerie NEISSON de mieux traverser une grande grève qui avait interrompu la livraison  des bouteilles importées.

D'ailleurs Claudine et Grégory ont repris cette idée en ayant acheté une machine spécifique pour laver les bouteilles. Le problème du lavage sans laisser de traces d'éléments chimiques est maintenant résolu, reste le problème des étiquettes à décoller à résoudre.

Le père de Claudine est décédé en 1986. Une de ses soeurs a pris le relais avec l'appui technique d'un ami de la famille, Mr PEDRONI, qui possédait une petite distillerie qui avait fermé dans les années 1946 pour cause de départementalisation qui avait fait aggraver les charges. Grégory a pu bénéficier de ses conseils.

Claudine NEISSON-VERNANT était médecin hospitalier. A la mort de sa tante elle s'est mis en disponibilité, le 1 juillet 1995, pour reprendre l'exploitation en attendant que son fils Grégory puisse prendre la suite.

D'année en année elle a fait renouveler sa mise en disponibilité jusqu'au moment où elle a reçu de l'Administration l'avis de sa mise à la retraite !

La distillerie NEISSON emploie à l'année 16 personnes. Pendant la campagne, avec l'emploi de coupeurs de cannes notamment, l'effectif grimpe : il est allé jusqu'à 41.

Contrairement à d'autre cultures NEISSON ne reçoit aucune aide pour sa production de rhum bio ce qui a fait dire à la profession en Martinique que produire du rhum bio était une mission impossible.

Sur le plan technique c'est résolu mais sur le plan économique c'est une autre paire de manches. En effet les règlements européens sont très contraignants : NEISSON devrait terminer sa conversion bio pour l'ensemble de son domaine dans un délai de 5 ans. Cela ne pose pas de problèmes pour les champs situés dans le Domaine Thieubert, près de distillerie, mais pour ceux éloignés de 6 km, à Saint-Pierre, c'est autre chose !

Pour l'instant 7 hectares de terres sont au régime bio.

Ce fut une très intéressante Masterclass.

Cordialement

Pierre MOREAU

********************************************************************************************************************************************

RHUMS COMPAGNIE DES INDES/C.DE.MONTAGUERE/PARIS/3 MARS 2017

Vendredi 3 mars 2017, de 18h à 21h, Florent BEUCHET, le créateur de la COMPAGNIE des INDES, a présenté une partie de ses rhums chez Christian de MONTAGUERE.

ci montaguere bleuchet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Florent a d'abord relaté comment il est arrivé à créer sa société. 

Bourguignon, et d'une famille de vignerons, il a suivi une formation de commercialisation des vins et a obtenu un master dans ce domaine. Ensuite il a travaillé deux ans aux USA chez BANKS, qui possède une marque de rhums, de 2011 à 2013.

Son père, avec un associé, a lancé Diva France , une société de distribution de vins et spiritueux basée à Beaune.

  Son père avait racheté avec un de ses amis, il y a plus de 12 ans, la distillerie "Les Fils d'Emile Pernod", basée à Pontarlier dans le Doubs. Cette société avait été créée en 1890.

Florent s'y est installé pour embouteiller son premier rhum "CARAÏBES". Pendant un week-end il a passé 19 heures pour produire 750 bouteilles. Résultat : les rhums avaient comme un goût d'anis, venus de l'atmosphère qui régnait dans les locaux. Depuis l'embouteillage a été déplacé en Bourgogne puis dans le Jura où il embouteille désormais dans les locaux de la brasserie Rouget de Lisle.

Florent BEUCHET a commencé à produire, après le rhum CARAÏBES, trois rhums : un de BELIZE, un de TRINIDAD et un de GUADELOUPE pour la première mise en marché de Single Casks. Depuis la gamme s'est considérablement élargie.

Florent, qui ne sait pas mentir, indique qu'il ajoute, dans quelques rhums, du sucre de canne bio et qu'il ne s'en cache pas (maximum 15 g/l). Cela permet à des débutants dans la consommation de rhum de ne pas être trop rebutés dans un premier temps et ensuite, leur goût s'affinant, de passer à d'autres rhums qui n'en contiennent pas.

Par ailleurs il n'ajoute aucun caramel pour obtenir une couleur séduisante. Ainsi certains rhums, même très vieux, n'ont pas forcément une couleur foncée.

Nous avons dégusté 7 rhums commercialisés. Un huitième rhum nous a été servi pour qu'on puisse donner notre ressenti.

1. LATINO Vieux 5 ans 40 %

ci latino

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est un blend sorti après le CARAÏBES. Il est composé de 60 % de rhum du GUATEMALA  et de 40 % de rhums de TRINIDAD, de BARBADE et de GUYANA.

Il est ajouté 15 g de sucre par litre.

2. TRICORNE Blanc 43 %

ci tricorne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est le seul blanc produit par la Compagnie des Indes, produit suite à la demande d'acheteurs de Suède et d'Italie pour servir de base à des cocktails.

Florent a procédé pendant un an à 17 essais pour arriver à un résultat qui le satisfaisait !

C'est un assemblage de trois rhums très différents : 

- un rhum pur jus de canne de la Réunion, 

- des rhums de mélasse de la Jamaïque et de Trinidad,

- un rhum Batavia Arrack (5 %), d'Indonésie, obtenu après ajout de riz rouge dans la cuve de fermentation.

3. JAMAÏCA Vieux 5 ans 43 %

ci jamaica 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Florent le commercialise également à 57 % en version Navy Strength.

C'est un assemblage de rhums des distilleries WORTHY PARK, MONYMUSK (CLARENDON), HAMPDEN et d'une quatrième distillerie non mentionnée.

Il est ajouté 10 g de sucre par litre.

4. JAMAÏCA Vieux 12 ans 44 %

ci jamaica 12ans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le vieillissement a eu lieu pour moitié en zone tropicale et pour moitié en Europe.

Il provient de la distillerie LONG POND qui distille uniquement en Pot Still.

La fermentation a été particulièrement longue.

5. BELIZE Vieux 11 ans 43 %

ci belize

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rhum provient de la seule distillerie de BELIZE : TRAVELLERS.

Il n'y a pas de sucre ajouté.

6. DOMINIDAD Vieux 15 ans 43 % Small Batch

ci dominidad

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce nom a été donné par Florent car il provient d'un fût de la République Dominicaine (rhum vieilli 15 ans) et de deux fûts de Trinidad (Distillers, Angostura) (rhum vieilli 16 ans).

BARBADE Vieux 20 ans

ci barbados

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un assemblage préliminaire de rhums de WEST INDIES RUM et de FOURSQUARE est effectué qui est ensuite mis en vieillissement.

Ce rhum m'a particulièrement plu.

Pour terminer Florent BEUCHET nous a fait goûter un rhum qu'il venait de réduire la veille, spécialement pour la dégustation chez Christian de MONTAGUERE.  

Il provient des Iles FIDJI et a été mis dans des vieux fûts ayant contenu du Porto assez sucré (Pedro Ximenez ?).

Le fait qu'il avait été réduit trop rapidement de 69 % à 55 % et très récemment n'a pas plaidé en sa faveur.

Nous avons passé une excellente fin de journée avec un Florent BEUCHET en pleine forme, au sommet de son art et qui nous a livré de très intéressantes informations.

Notamment il nous a parlé de la fiscalité sur les spiritueux qui est loin d'être neutre : cela explique l'implantation de Bacardi à Porto-Rico et aux Iles Vierges américaines.

Il a effectué récemment un grand voyage de 30 jours dans 9 pays producteurs de rhum aux Antilles et dans les environs visitant des dizaines de distilleries.

Il est allé notamment à la Martinique, à la Guadeloupe, à la Barbade, à la Jamaïque, au Mexique, etc …

Il a nous a raconté quelques anecdotes savoureuses comme la dégustation de bouteilles de rhum dans les Rum Shops et sa rencontre avec Richard SEALE à la Barbade.

Merci à lui d'être venu présenter une partie de ses rhums chez Christian de MONTAGUERE.

Cordialement

Pierre MOREAU

************************************************************************************************************************

RHUMS DISTILLERIE A1710/MARTINIQUE/C.DE MONTAGUERE/24 FEVRIER 2017

Hier soir, vendredi 24 février 2017, de 18h00 à 20h30, a eu lieu la présentation des rhums de la nouvelle et récente distillerie martiniquaise A1710.

a170 bossSon créateur, Yves ASSIER de POMPIGNAN, est venu de Martinique présenter, chez Christian de MONTAGUERE, les quatre rhums qu'il a commercialisé en janvier en Martinique et qui sont disponibles depuis hier soir chez Christian. On peut les trouver également chez les cavistes avec comme distributeur "Vins du Monde".

Christian de MONTAGUERE a d'abord présenté Yves ASSIER de POMPIGNAN et est intervenu tout au long de la soirée pour compléter les nombreuses informations données par Yves.

Yves ASSIER de POMPIGNAN a tout d'abord indiqué comment, à 50 ans, il a pensé et créé une nouvelle petite distillerie de rhum, artisanale et originale.

Dès l'enfance il a baigné, comme la plupart des Martiniquais d'ailleurs, dans l'univers du rhum : son père, ingénieur agronome, a dirigé pendant 25 ans le CTCS (Centre Technique de la Canne et du Sucre) dans les années 1950/1960. Il a toujours vécu au François près de l'Usine du Simon où sont produits les rhums CLEMENT et HSE.

Finalement après une carrière étrangère au rhum il s'est décidé à se lancer dans la production de rhum en vue de satisfaire les aficionados, de plus en plus nombreux, qui recherchent les rhums rares, premium, de haute qualité et qui sortent des sentiers battus.

Aussi il n'a pas cherché à avoir la bénédiction de l'AOC car la distribution de ses rhums se fera par le réseau des cavistes, ces derniers étant là pour conseiller les acheteurs potentiels.

Cela lui permet également de s'affranchir des règles contraignantes de l'AOC qui, gage de qualité, compliquent, sinon empêchent, cependant l'innovation.

Ainsi il a pu, et pourra continuer, à s'affranchir de la période imposée de la coupe de la canne, de la durée limitée de fermentation, des variétés de canne cultivées, de l'appareil de distillation imposé.

Par exemple lorsque j'ai rendu visite à Yves en décembre dernier il était en train de distiller, ce qui n'est pas permis par l'AOC à cette période. Il s'est arrêté ensuite car les pluies incessantes de décembre ont rendu les sols quasi marécageux.

Pour le premier rhum produit, LA PERLE, ont été utilisées la canne roseau et la canne bleue qui sont des variétés agréées par l'AOC mais par la suite d'autres variétés anciennes entreront dans la production comme une canne brun noir (sans nom défini) qui n'est pas dans les variétés de canne AOC. La canne rouge sera également utilisée.

La fermentation est longue : cinq jours à 22/23° dans des cuves réfrigérées avec des levures boulangères (AOC) et oenologiques. Elle sortait des anciennes règles AOC mais ces dernières ont été récemment assouplies. 

Enfin les règles AOC imposent la distillation en colonne. Yves utilise un ensemble alambic charentais complété d'une petite colonne comprenant 7 plateaux, le tout en cuivre.

Il ressemble à celui utilisé par Chalong Bay, en Thaïlande.

Par ailleurs l'appareil de distillation d'Yves fait penser à l'appareil Privat. Le nez des rhums produits par ces deux appareils ont d'ailleurs des ressemblances.

Yves distille à 68/70° et réduit le rhum de 13 degrés environ, à 54,5% avec de l'eau osmosée sur une période de 5 mois.

Pour ce premier rhum blanc, LA PERLE, les cannes viennent de parcelles classées AOC qui jouxtent la distillerie qui appartiennent à Yves et de celles fournies par de petits planteurs de Saint-Esprit et de Ducos.

La dégustation de LA PERLE donne les résultats suivants : 

- au Nez on reconnaît l'odeur de la canne mâchée, ce qui est très agréable.

- en Bouche on reconnait le sucre de canne et on peut déceler la papaye mûre et la prune de cythère.

Personnellement je le trouve si bon, sec, nature, que je ne rajouterai ni sucre, ni citron vert. C'est un vrai rhum de dégustation. Ce serait dommage de le déguster en Ti-Punch, mais pourquoi pas pour les amateurs de la célèbre recette antillaise ?

Yves y retrouve, lui, au nez, le parfum très fort qu'il trouvait dans le rhum LA MAUNY d'il y a trente ans, du temps de son propriétaire d'alors, Jean-Pierre BOURDILLON, qui accordait une grande importance à cet aspect et recherchait un nez puissant.

Chantal COMTE, avec qui j'ai visité en décembre dernier la distillerie A1710 et qui était accompagnée de son mari, a dit à Yves : ce rhum La Perle est, au nez, un bouquet de fleurs.

Le rhum LA PERLE titre 49,5 %. Son prix : 49 €.

En avril 2017 un autre rhum blanc, baptisé RENAISSANCE, sera disponible. Il titrera environ 50 % et sera embouteillé dans un flacon numéroté.

Yves ASSIER de POMPIGNAN a ensuite parlé des trois rhums vieux qu'il commercialise.

Pour accueillir des rhums déjà vieillis qu'il a achetés, il a aménagé un chai de façon rigoureuse : la façade exposée à l'Océan Atlantique a été fermée et celle exposée du côté opposé à la Montagne du Vauclin percée d'ouvertures.

Aussi pendant le jour les alizés, venus de l'Atlantique, chauffent le chai et pendant la nuit les vents frais de la Montagne du Vauclin rafraîchissent le chai. Si bien qu'il y a une forte amplitude dans ce dernier, de l'ordre de 20° qui favorisent le vieillissement des rhums qui y sont entreposés. D'un autre côté, et ce n'est pas économiquement rentable, la part de anges est très importante (11% ! ) mais Yves n'est pas dans le registre de la chasse aux économies mais dans la recherche de l'excellence.

D'ailleurs sa plaquette indique RHUMS EXTRAORDINAIRES.

Yves ajoute, modeste, qu'il ne prétend  pas que ses rhums sont les meilleurs du monde mais qu'ils sortent de l'ordinaire.

Le processus de l'élaboration et de l'assemblage des rhums vieux est particulièrement complexe.

Achetés déjà vieux de producteurs martiniquais (rhums agricoles) et guadeloupéens (rhums agricoles et de mélasse) Yves les fait vieillir à nouveau, dans son chai, dans des fûts de chêne français ayant contenu du Cognac.

Il procède à un premier assemblage dans trois foudres où les rhums séjournent 8 semaines. Il les place ensuite dans des fûts de Cognac de 300l. pendant une nouvelle période de 8 semaines. Après une réduction à l'eau de Volvic ils sont embouteillés après un filtrage mécanique pour ôter les petites particules de bois indésirables. Aucun ajout, comme du caramel ou autres produits, n'est opéré.

Certains rhums sont utilisés pour leur structure, d'autres, plus fragiles et plus complexes, pour leur richesse aromatique et gustative. Leur assemblage est effectué sous la houlette de Stéphanie MARTIN, Maître-Assembleur de Cognac.

Yves ASSIER de POMPIGNAN a fait faire un moule spécial pour ses carafes (numérotées) dont il est propriétaire.

Nous avons dégusté successivement les trois rhums vieux produits par A1710 :

a170 trois bouteilles

1. TRICENTENAIRE

C'est un assemblage subtil de 5 rhums hors d'âge ayant vieilli entre 6 et 17 ans. Il titre 43,9%. L'édition 2016 est limitée à 1 000 flacons. Son prix : 210 €.

2. NUEE ARDENTE

C'est un assemblage complexe de 7 rhums hors d'âge ayant vieilli entre 9 et 17 ans. Il titre 44,7%. L'édition 2016 est limitée à 700 flacons. Son prix : 269 €.

Il a été qualifié de grand AOC par des membres du jury AOC et a été distingué par la revue Caribbean Journal comme "New Rhum Agricole of the Year".

Une haute personnalité du François l'a renommé : "NUIT ARDENTE". Du vécu ?

3. SOLEIL de MINUIT

C'est un assemblage gourmand de 6 rhums hors d'âge ayant vieilli entre 8 à 11 ans. Il titre 46,4 %. L'édition 2016 est limitée à 1 300 flacons. Son prix : 169 €.

Le nom provient du surnom donnée à une amie des grands frères d'Yves qui, avec sa chevelure rousse, éclairait les membres des parties nocturnes organisées.

Yves ASSIER de POMPIGNAN a donné des explications sur le nom de la distillerie et le sigle retenu.

A1710 : A vient de son nom, Assier, et 1710 est l'année où son ancêtre a débarqué en Martinique et s'y est installé.

Dans le sigle figure un serpent, qui symbolise le dur travail des anciens esclaves qui coupaient la canne et étaient confrontés à ces terribles serpents de l'espèce trigonocéphale.

De plus ce serpent a un côté un peu provocateur dans le style des parfums nommés "Poison" ou "Opium".

La nombreuse assistance (le rez-de-chaussée de la Boutique de Christian de MONTAGUERE était plein à craquer) a été ravie de sa soirée et les commentaires entendus étaient particulièrement élogieux.

Il est vrai que ce n'est pas tous les jours qu'un nouveau "rhumier" vient présenter ses créations à Paris, qui en plus, était précédé d'une très bonne réputation.

Des évènements comme cela on est preneur et on en redemande !

Cordialement

Pierre MOREAU

****************************************************************************************************

DEGUSTATION DINATOIRE des RHUMS du MONDE./LE COSY /PARIS:18 janvier 2017

Comme les précédentes, elle a eu lieu au restaurant LE COSY, 5 bd de Vaugirard 75015 Paris.

Une trentaine de participants, dont une partie importante de nouveaux venus, ont passé une excellente soirée à déguster cinq RHUMS très différents au cours d'un repas, d'un très bon niveau, concocté par le propriétaire du restaurant, Joël BEHUET.

Il est vrai que les tarifs sont devenus très attractifs : la cotisation annuelle a été ramenée à 10 € et le prix demandé aux convives, pour les adhérents, était de 60 €.

La cotisation, au début de la vie de l'association, avait été fixé à un montant assez élevé, il fallait en effet faire face aux premières dépenses inhérentes à toute création d'association et se constituer un minimum de trésorerie.

L'année 2016, avec ses cinq dégustations-repas, s'est très bien déroulée, les rodages et corrections ont amené l'association à une vitesse de croisière satisfaisante. L'avenir se présente bien.

Les cinq rhums dégustés étaient les suivants :

longueteau janvier2017

favorite janvier2017angustura janvier2017ron maja janvier2017chalongbay janvier2017- 1. LONGUETEAU (Guadeloupe) Honey Spicy.

- 2. LA FAVORITE (Martinique) Rivière Bel Air Récolte 2016.

- 3. ANGOSTURA (Trinidad) 1787.

- 4. MAJA (Salvador) 12 ans.

- 5. CHALONG BAY (Thaïlande) Thai Sweet  Basil.

En apéritif nous avons donc bu un Honey Spicy de la distillerie guadeloupéenne LONGUETEAU.

C'est un rhum ambré agricole avec des épices. Il résulte de la collaboration de Longueteau avec la Ferme Beauvarlet où est récolté le miel obtenu par le butinage des abeilles de la fleur du prunier Mombin.

Au nez c'est fumé et boisé, en bouche on sent le réglisse, la vanille, la cannelle et bien sûr le miel. En finale on retrouve la vanille et le miel.

rhumsdumonde janvier2017Les rhums étaient présentés par Jérôme ARDES, le Brand Ambassador RHUM de la société Dugas, mais pour ce premier rhum, guadeloupéen, il a laissé la parole à Christian de MONTAGUERE, qui, comme chacun sait, est originaire de la Guadeloupe.

L'entrée, magnifique, était un carpaccio de thon et de saumon qui a été unanimement apprécié.

Le rhum qui l'accompagnait, le Rivière Bel Air de la distillerie LA FAVORITE, a fait lui aussi l'unanimité. 

En fin de soirée, il est proposé aux participants d'acquérir, à un prix intéressant, les rhums dégustés. Seules, 4 ou 5 bouteilles sont ainsi achetables. Pour le Rivière Bel Air la demande a été supérieure à l'offre !

Le Rivière Bel Air, sorti pour la première fois fin 2016, est un rhum agricole blanc premium, de dégustation, mono-variétal. La variété utilisée est la canne rouge, peu utilisée en Martinique car difficilement coupable mécaniquement. Cela tombe bien, à LA FAVORITE, la canne est récoltée principalement à la main. Un avantage dans ce dernier cas car les cannes sont seulement étêtées et équeutées et non pas coupées en petits tronçons comme c'est le cas en récolte mécanique. La canne coupée conserve plus longtemps sa fraîcheur et s'altère moins vite.

Le nez est sublime, en bouche on a l'impression de sucer un morceau de canne et cela dure longtemps.

Pour les amateurs de rhums "costauds" on n'est pas déçu, le Rivière Bel Air titre quand même … 53 %. Pour moi c'est le paradis !

Une remarque importante : il a été servi dans les meilleures conditions, ayant été mis au frais auparavant.

Pour accompagner le plat principal, une souris d'agneau confite accompagnée d'une purée patate douce et pomme de terre, nous avons bu un rhum ANGOSTURA 1787.

Cette distillerie est la dernière en activité à Trinidad.

Le "1787" fait référence à l'année de construction du premier moulin à cannes à Trinidad. Angostura aime les dates : on avait déjà le "1824" et le célèbre "1919". 

Ce rhum "1787" a plu. Il d'un accès facile, doux avec une finale longue.

Nous avons fait une sorte de "Trou Normand" avec le quatrième rhum dégusté, le rhum MAJA.

Il est produit par la sympathique Salvadorienne Claudia URRUTIA qui s'est appuyée sur une recette familiale et sur le Maestro Ronero Don Pancho Fernandez.

Deux rhums vieux MAJA sont commercialisés, le 8ans et le 12 ans. Nous avons eu la chance de déguster et d'apprécier le dernier, le 12 ans.

Pour terminer le repas, en dessert, on nous a servi un duo de glaces vanille et coco et le cinquième et dernier rhum : un Sweet Basil de CHALONG BAY.

Ce dernier rhum est très particulier : la distillerie CHALONG BAY, installée par des Français en Thaïlande, produit des rhums "agricoles", donc issus de la distillation de pur jus de canne fermenté.

Dans le cas présent, au cours de la distillation, est infusé du basilic frais cultivé localement.

Les avis ont été très partagés : certains ne l'ont guère apprécié, le trouvant trop atypique et déroutant, d'autres l'ont "adoré".  Ces derniers ont pu en recevoir des rations supplémentaires.

Un très bonne initiative des organisateurs qui perdure : les participants trouvant le nombre de rhums trop important, ou ne voulant pas prendre de risques car revenant chez eux en voiture, ont la possibilité de mettre le ou les rhums non consommés dans de petites fioles de 5cl mises à leur disposition.

L'année 2017 a très bien commencé avec cette sixième dégustation dinatoire, les rhums étaient variés et de qualité, le repas de haut niveau, les participants passionnés et sympathiques, quoi demander de plus ?

Bien entendu les nombreux amateurs de cigare ont terminé leur soirée à la terrasse voisine pour s'adonner à leur passion complémentaire.

Pendant la dégustation ont été distribuées les fiches techniques des rhums dégustés. 

Vous les trouverez en annexe.

J'ai pris des photos des bouteilles de rhum.

Vous les trouverez également en annexe.

  Des exemplaires de Rumporter ont été distribués gratuitement aux participants à la fin de la dégustation. C'était un cadeau de Cyrille HUGON, merci à lui. Nous avions d'ailleurs avec nous Laurence MAROT, rédactrice à Rumporter.

Vivement la septième dégustation qui aura lieu le mercredi 15 mars 2017.

Cordialement

Pierre MOREAU

*****************************************************************************************************

 LA MAUNY/TROIS RIVIERES/MARTINIQUE/C.DE MONTAGUERE/PARIS/18 NOVEMBRE 2016

Bonjour à tous,

Vendredi 18 novembre 2016, de 19h00 à 22h00, une dégustation de rhums martiniquais MAISON La MAUNY et TROIS RIVIERES a eu lieu chez Christian de MONTAGUERE, 20 rue de l'Abbé Grégoire Paris 6ème.

lamaunt trois rivieres

Madame Nathalie GUILLIER-TUAL, Présidente de BBS (Maison La Mauny, Trois Rivières et Duquesne), était venue de Martinique présenter une partie des rhums produits à Rivière-Pilote et commercialisés sous deux marques : MAISON LA MAUNY et TROIS RIVIERES.

Elle était accompagnée des commerciaux Jean-Philippe LARDY et Cyrille GIRARD ainsi que de la responsable marketing Géraldine DERRIEN.

1. Les participants ont été accueillis par un Ti'Punch préparé avec un Ter Rouj' de la Maison La Mauny. Ils ont pu ensuite le déguster sec.

Ce rhum a été créé en référence aux terres rouges cultivées en canne à sucre à Rivière-Pilote, berceau des rhums LA MAUNY, au sud de la Martinique.

Ter Rouj' est un rhum blanc premium élaboré par le maître distillateur et qui résulte d'un nouveau procédé de fermentation.

2. Ensuite Jerry GITANY, qui venait de rentrer de la Martinique et était présent avec Christian de MONTAGUERE, le propriétaire des lieux, nous a invités à passer à l'étage pour déguster la "Cuvée de l'Océan" (Trois Rivières) qui était servie avec du caviar  Sturia.

Il a été précisé que ce rhum se mariait également très bien avec du marin fumé ou des huîtres.

La soirée commençait bien !

3. Nous sommes passés ensuite au rhum vieux SIGNATURE de La Maison La Mauny.

C'est un assemblage de rhums ayant vieilli dans des fûts de chêne ayant contenu Cognac et du Bourbon (principalement) et du Moscatel et du Porto (en plus faible partie).

Pour accompagner la dégustation de ce rhum vieux Signature on nous a servi du fois gras spécialement élaboré pour ce rhum (Sel diminué).

Nathalie GUILLIER-TUAL a fait remarquer à l'assistance les nouvelles étiquettes des rhums Maison La Mauny très informatives.

4. Le rhum dégusté après ce moment de gastronomie a été un TROIS RIVIERES VSOP.

VSOP indique un degré de vieillissement de 4 ans minimum. En réalité il est resté dans les fûts de 5 à 6 ans.

5. Le rhum dégusté suivant a été le rhum vieux TROIS RIVIERES TRIPLE MILLESIME.

Il résulte d'un assemblage de grands crus d'exception : 19982000 et 2008.

En particulier 2000 a été une excellente année pour Trois Rivières. Le parcelles avaient bénéficié de repos avec la technique de la jachère.

D'ailleurs il a été commercialisé un millésimé 2000 qui, victime de son succès, est maintenant presque épuisé.

6. Nous avons dégusté ensuite La CUVEE du NOUVEAU MONDE de La Maison La Mauny, sortie en 2015.

C'est un assemblage de 12 cuvées de 4 millésimes rares.

Coup de Chapeau pour Daniel BAUDIN, le Maître de Chais des rhums Maison La Mauny et Trois Rivières qui, avec les conseils de Christian VERGIER (oenologue averti), vient régulièrement à la Martinique prodiguer ses précieux conseils.

En effet un tel travail n'est pas à la portée de tout le monde !

7. Ce fut ensuite pour moi un des meilleurs moments de la soirée la dégustation du rhum vieux OMAN de TROIS RIVIERES.

Beaucoup de temps a été nécessaire pour élaborer ce nectar : l'assemblage a eu lieu en 2007, puis repris en 2012 et enfin en 2014.

Daniel BAUDIN, là aussi, a été à l'oeuvre pour assembler harmonieusement 12 millésimes différents.

Le nom d'OMAN vient d'une des trois rivières qui courent sur le domaine (avec la rivière Saint-Pierre et la rivière Bois d'Inde).

Toutefois un clin d'oeil a été fait en direction de l'émirat du même nom avec les notes orientales d'une part et la couleur verte de l'étui qui contient la bouteille d'autre part.

2 500 bouteilles numérotées ont été produites. Nous avons dégusté le col 243.

8. Pour rester dans le haut de gamme nous avons dégusté ensuite un rhum vieux MAISON LA MAUNY XO.

La réglementation impose au minimum 6 ans de vieillissement mais dans de cas de ce rhum il est fait appel à des rhums ayant au minimum 10 ans et plus.

9. Dernier rhum dégusté : MAISON La MAUNY SPICED.

Il est élaboré à partir de rhum ambré (ou élevé sous bois), donc vieilli moins de 3 ans et d'épices. On retrouve la cannelle, les agrumes confits et le caramel.

Il a été judicieux de le mettre à la fin de la dégustation car ce rhum est atypique et aurait pu fausser cette dernière s'il avait été placé en début ou au milieu.

Nathalie GUILLIER-TUAL a d'ailleurs fait remarquer qu'elle avait élaboré le programme de la dégustation d'une façon très étudiée car il fallait minimiser les interférences entre les différents rhums.

Elle a apporté également, tout le long de la soirée, des informations et précisions très intéressantes comme celles-ci :

- Dans le domaine du whisky les produits "premium" ou haut de gamme représentent 30 %, dans le domaine du rhum, ils représentent 4 % : il y a donc de la marge pour la production de rhums haut de gamme, ce que la Martinique (entre autres) sait admirablement faire.

- A la reprise du groupe BBS par le groupe CHEVRILLON, des trésors ont été trouvés dans le stock des rhums mis en vieillissement et un des buts du groupe est de les mettre en valeur.

- Avant de mettre en fûts de vieillissement les rhums, ceux-ci sont légèrement réduits (65 %). Ils perdent environ 1 % par an. Le résultat des "Single Casks" ou fûts uniques  conduit à des rhums d'environ 55 % au bout de 10 ans.

- La Cuvée du Moulin de Trois Rivières a été créée pour offrir, à un prix très raisonnable, un rhum de qualité et qui incitera des personnes, débutantes dans la dégustation du rhum, à vouloir progresser et évoluer vers des rhums, certes plus chers, mais aux qualités plus affirmées, ce que les rhums MAISON La MAUNY et TROIS RIVIERES sont maintenant capables d'offrir à leur clientèle.

Merci à Nathalie GUILLIER-TUAL et à ses équipes (techniques en Martinique avec Daniel BAUDIN) et commerciales en métropole (dont Jean-Philippe LARDY toujours dynamique et enthousiaste) pour cette belle et riche présentation des rhums MAISON La MAUNY et TROIS RIVIERES.

**************************************************************************************************************************************************************************

DEGUSTATION DINATOIRE/RHUMS BIELLE/MARIE GALANTE/LE COSY/PARIS/21 SEPTEMBRE 2016

Mercredi 21 septembre 2016, de 20h00 à plus de minuit, a eu lieu la quatrième séance de dégustation de rhums, organisée par l’Association les « RHUMS du MONDE ». Elle a eu lieu, comme les 2ème et 3ème dégustations, au Restaurant Le COSY situé 5 Bd de Vaugirard Paris 15ème,

cosy montparnassetout près de la Gare Montparnasse et dont le propriétaire est Joël BEHUET. A mon arrivée au Cosy j’ai rejoins Magali LUCIEN , la Trésorière-adjointe des Rhums du Monde, pour lui remettre le chèque de participation à la soirée. Elle s’était dévouée cette soirée à cette tâche parfois ingrate mais au combien nécessaire. Le thème de cette 4ème Dégustation de rhums autour d’un repas était une verticale des rhums BIELLE de Marie-Galante. Pour cette occasion Dominique THIERY, le Président de la distillerie Bielle était venu de Marie-Galante avec sa directrice commerciale. Etait également présent Jacques LARRENT, le Maître de Chai cognaçais qui conseille BIELLE, entre autres, pour le vieillisssement des rhums. Nous avons eu droit, pour commencer et attendre le début des choses sérieuses, à un punch (ou plus !) préparé par Jacques LARRENT avec

d’un conteneur de 5 litres, du sirop de canne liquide marie-galantais (très peu, à ma demande) et d’un délicieux petit citron vert venu directement de Marie-Galante. Vers 9h00, Marc GOUBERT, le Président des « Rhums du Monde, a demandé aux participants de se mettre à table et a présenté les principales personnes présentes : Dominique THIERY, sa directrice commerciale, Carole SAMSON, son Maître de Chai, Jacques LARRENT, d’une part, FrançoisXavier DUGAS et Christian de MONTAGUERE, les partenaires et sponsors des RHUMS du MONDE, d’autre part.

bielle degustation

bielle 4

Il a ensuite présenté brièvement le premier rhum dégusté : le RHUM BLANC CANNE GRISE et a laissé Jacques LARRENT compléter sa présentation. Cette canne grise, très rustique, est originaire de la Barbade et est particulièrement riche en saccharose. Elle croît lentement ce qui lui permet de résister à la sècheresse et est donc bien adaptée à cette dernière qui peut sévir à Marie-Galante. Le rhum BIELLE CANNE GRISE que nous avons dégusté titre 59 % vol et est conditionné en bouteilles de 50 cl. Nous l’avons bu avec l’Entrée composée d’un tartare de saumon, de rillettes de saumon et d’avocat (excellentissime). Nous sommes passés ensuite au deuxième rhum : un RHUM AMBRE, toujours commenté par Jacques. Il est obtenu par vieillissement du rhum, pendant 18 mois, en fûts de Bourbon et en fûts de chêne français ayant contenu du Jurançon du Domaine Cauhapet. Il titre 50 % et est conditionné en bouteilles de 50 cl. Jacques nous a affirmé qu’il était meilleur que certains rhums vieux (3 ans minimun). Il peut se boire donc sec mais convient également aux pâtisseries, à la cuisine, aux planteurs et autres cocktails. Nous l’avons bu avec le Plat Principal : suprême de Pintade avec purée de patates douces et une sauce au rhum (à base de rhum N argentin). Merci à Michèle COLLET (qui avait apporté ce rhum la veille) et au cuisinier qui ont été justement applaudis. Le troisième rhum dégusté a été un RHUM VIEUX BIELLE 2009 Il a été obtenu par un vieillissement de 4 ans en fût de Bourbon, puis affiné en fût de Cognac et ramené à 42 % avant sa mise en bouteilles, toujours de 50 cl. Nous l’avons dégusté avec le Dessert, une tarte Tatin aux pommes.

Michèle COLLET, toujours soucieuse de s’instruire sur le rhum, a posé un certain nombre de questions. Son porte-parole a été Jérôme ARDES, le Rhum Ambassador de chez DUGAS qui les a posées à Dominique THIERY. 1ère question concernant les Chais de vieillissement de BIELLE. Un 1er chai (1996) concernait les 3 producteurs de rhum de Marie-Galante : Bielle, Père Labat (Mr Rameau) et Bellevue (Mr Godefroy). Mr Rameau ayant vendu et Mr Godefoy étant décédé, Mr THIERY s’est retrouvé seul à posséder ce chai qui vient en complément du sien propre. Bielle possède maintenant 1 200 fûts dans les deux chais dont 80 % d’ex-fûts de Bourbon de 180 / 190 l. Dominique THIERY a précisé l’évolution des prix des fûts américains ayant contenu du Bourbon : - En 2003 il a acheté un conteneur contenant 210 fûts à 20 $ le fût. - En 2008 210 fûts à 50 $. - En 2010 210 futs à 100 $. (Jack Daniels) - Actuellement ces fûts sont introuvables. 2ème question concernant la part des anges (évaporation du rhum des fûts) La part des anges tolérée par la Douane est de 8 % et correspond bien à la réalité. Pour le Cognac elle est de 2 à 4 %. Luca GARGANO estime qu’un rhum de 10 ans correspond à un whisky de 30 ans . La perte aux Antilles est de 50 % au bout de 7 à 8 ans. Au bout de 12 ans, sur 100 litres de rhum blanc, on n’obtient que 34 litres de rhum vieux. 3ème question sur la distillation BIELLE obtient, après distillation, un rhum de 75 à 78 % maximum. Damoiseau distille à un plus haut degré. Chez Bielle, après la distillation en colonne créole, tout en cuivre, le rhum est redistillé en alambic pour éliminer les queux. BIELLE se limite à deux moulins de broyage de la canne, au détriment de la productivité mais au service de la qualité. La colonne créole utilisée est une Savale à 16 plateaux. Dominique THIERY a ensuite présenté le quatrième rhum que l’on a pu dégusté : le vieux 2003 dont François-Xavier DUGAS a prélevé deux bouteilles de sa cave personnelle pour les offrir à la dégustation de cette belle soirée. C’est un rhum d’anthologie, pratiquement épuisé maintenant, assurément la plus belle réalisation de Bielle : il est la fierté de la Distillerie BIELLE. L’idée en est venue à Dominique THIERY après que Chantal COMTE lui ait acheté un fût pour le commercialiser sous le nom de la TOUR de l’OR. Ce dernier a fait l’objet de critiques positives et très louangeuses de grands maîtres-cuisiniers. Aussi Dominique s’est dit : pourquoi je ne commercialiserai moi-même pas mes très bons rhums ! Ce BIELLE 2003 a vieilli 8 ans en fûts de Bourbon. Ce rhum est maintenant remplacé par le rhum vieux 2007.

bielle tres hombresUn cinquième rhum, non prévu au programme, a été offert à la dégustation par Mme Sylvie MANGIN . C’est la mère de François MANGIN-DEVILLE qui a transporté de Marie-Galante en Europe 12 fûts de rhum vieux (de 7 ans d’âge) Bielle sélectionnés par Jacques LARRENT. 7 fûts destinés à des Hollandais sont arrivés à destination, 5 fûts destinés à CAVAVIN restent à livrer. Ce rhum est commercialisé sous le nom de TRES HOMBRES. Un film nous a été projeté sur ce rhum. Nous avons pu voir comment les fûts ont été amenés de la distillerie au port d’embarquement sur des chars tirés par des boeufs et comment ils ont été transportés du quai à bord du bateau à voile, qui allait effectuer la traversée transatlantique, sur un radeau fabriqué pour l’occasion. Pendant la dégustation Laura INGUENAUD dite « LOLO » est intervenue pour parler de son passage à Marie-Galante et plus particulèrement à la distillerie BIELLE. Elle y avait été accueuillie par Jérôme THIERY, le neveu de Dominique THIERY. Son souvenir le plus marquant a été lorsqu’elle a constaté la façon dont les petits planteurs livraient leur canne et étaient payés, non seulement en fonction du poids, mais aussi de sa qualité (richesse en sucre constatée par le brix). Cette sympathique rum blogger traveller a fait le tour du monde en passant par 21 pays et y a visité 49 distilleries de rhum pendant neuf mois en 2015. Pendant toute la soirée un chanteuse de jazz, accompagnée d’un pianiste, a fourni une ambiance musicale très « cosy ». En conclusion nous avons passé une très belle soirée avec d’excellents rhums prévus et d’autres rhums-surprises très agréables et d’intéressants et nombreux intervenants de qualité. Vivement la cinquième dégustation des RHUMS du MONDE

Pierre MOREAU Les RHUMS du MONDE Presse et Communication

 

 

 

 

 

 

*******************************************************************************************************************

RHUMS KARUKERA/GUADELOUPE/C.DE MONTAGUERE/PARIS/23 JUIN 2016

Bonjour à tous,

Jeudi 23 juin 2016, de 18h00 à 21h00, a eu lieu une dégustation de rhums KARUKERA.

Elle a eu lieu chez Christian de MONTAGUERE, 20 rue de l'Abbé Grégoire Paris 6ème.


Sylvain GUZZO, directeur commercial de Karukéra, est venu de Guadeloupe présenter le rhum blanc L'INTENSE.

Il était assisté de Jeanne BOIS (La Maison du Whisky) et Sylvain LONGUETEAU, le neveu de François LONGUETEAU.

rhums karukera presentation2016

Une belle assistance, plus de vingt personnes, est venue pour cette soirée très intéressante.

En particulier beaucoup de membres des "RHUMS du MONDE" et de la "CONFRERIE du RHUM" étaient présents.

Sylvain GUZZO a rappelé les buts des rhums KARUKERA :

Cette marque a été très présente dans les années 70 / 80 en Guadeloupe mais a ensuite disparu.

Grégoire HAYOTEstelle HAYOT et Sylvain GUZZO l'ont redéposée et ont créé la société KARUKERA en 2005.

KARUKERA s'appuie sur la distillerie LONGUETEAU : elle en utilise le distillat et a ses chais de vieillissement à côté du bâtiment neuf qui a été érigé pour recevoir les visiteurs et clients des rhums LONGUETEAU et KARUKERA.

KARUKERA n'a pas la prétention de jouer dans la cour des grands (Damoiseau, Bologne) mais vise un marché de niches où la qualité supérieure prédomine.

Par exemple elle privilégie la canne bleue, coupée en fin de saison (juin) lorsqu'elle est en pleine maturité.

LONGUETEAU possède 70 hectares de canne qui lui suffisent pour sortir 500 000 litres de rhum. KARUKERA en prélève environ 140 000 litres.

Les cannes étant situées à proximité de la distillerie,, ce qui est un gage de qualité il se passe très peu de temps entre le moment où elles sont récoltées et le moment où elles sont broyées.

De plus il est apporté un soin particulier à la coupe (20 cm au-dessus du sol) pour ne ramasser que les cannes et non ce qui peut se trouver au ras du sol.

Nous avons dégusté l'INTENSE qui était le thème de la soirée. Il est à son mieux lorsqu'il est servi frais.

rhums karukera lintense

C'est un rhum blanc qui a été distillé à la distillerie l'Espérance en 2015 à 78 %. Pendant une longue durée (9 mois) il a été réduit très progressivement avec une eau osmosée refroidie à 6°, aéré et brassé, pour être ramené à 60,3 %, degré de sa commercialisation. Il est remarquable par sa fraîcheur, sa puissance et sa finesse.

5 000 bouteilles (Batch N°1) ont été produites et ont eu beaucoup de succès. L'expérience va donc continuer en 2016.

Sylvain GUZZO nous a ensuite fait la surprise d'ajouter deux rhums vieux à la dégustation :

- Le rhum vieux qui a été vieilli trois ans.

- Le rhum vieux "Réserve Spéciale" qui est un assemblage de rhums de 5 ans et plus.

rhums karukera vieux

rhums karukera tres vieux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le vieillissement de ses rhums, KARUKERA dispose de 500 fûts de 320 / 350 litres. Ces fûts de chêne français proviennent de la tonnellerie SEGUIN-MOREAU qui ont contenu du COGNAC.

Vous trouverez ci-dessous le lien pour voir les photos que j'ai prises.

Cordialement

Pierre MOREAU

***************************************************************************************************************************

RHUMS DAMOISEAU/GUADELOUPE/C.DE MONTAGUERE/PARIS/29 JUIN 2016

Hier soir, de 16h00 à 19h00, chezChristian de MONTAGUERE, 20 rue de l'Abbé Grégoire, Paris 6ème, a eu lieu une dégustation derhumsde la distillerie guadeloupéenneDAMOISEAU.

Hervé DAMOISEAUest venu de Guadeloupe présenter quelques rhums de sa distillerie.

Présenté par Christian de MONTAGUERE, il a d'abord retracé succinctement l'histoire de cette distillerie familiale, créée en 1942 par son grand-père Roger DAMOISEAU.

damoiseau montaguere

J'ai déjà relaté cette histoire dans mon compte-rendu du 16 novembre 2014, suite à une précédente dégustation effectuée chez Christian de MONTAGUERE, toujours en présence d'Hervé DAMOISEAU, qui a eu lieu le 6 novembre 2014.

Nous avons successivement dégusté :

1.Le rhum blanc de 40 %.

Il a été conservé de 3 à 6 mois dans des  foudres de chêne et sa réduction s'est effectuée sur une période de 3 à 4 mois.

Il était destiné aux Américains, mais curieusement ceux-ci n'ont pas été intéressés, préférant le 55 %. Ils avaient trop de 40 %.

J'ai apprécié ce rhum, son nez est très intéressant et il se boit très bien sec. J'aime en général les alcools forts (comme Hervé) mais les "petits" 40 % ne m'ont pas gênés.

2. Le rhum vieux de 5 ans.

C'est un rhum qui a été mis en fut debut   2010 et mis en bouteilles fin 2015.

3.Le rhum vieux 2008 Subprime.

A l'origine ce devait être un full proof à environ 57 % / 58 %. Finalement il a été mis en bouteilles à 47.9%.

Ce rhum plait d'emblée. Il fait l'unanimité.Et son nom vient de la crise de millésime d’où Subprime

4.Le rhum vieux 1995.

damoi

Last but not least, Hervé nous a fait déguster son fameux 1995.

C'est un blend de rhums vieux agricole et de mélasses, expérience qu'il n'a renouvelée qu'une fois ces 20 dernières années.

C'est un full proof de 66,9 %mais ils passent très bien. Quand la qualité est là, la forte teneur en alcool n'est pas un défaut, loin de là.

Par contre il faut le déguster très lentement, en prenant tout on temps. On l'apprécie alors de plus en plus au fur et à mesure de sa dégustation.

Sa complexité apparait alors ainsi que sa richesse très diversifiée. Un régal qui est proposé à largement moins de 100 € le flacon de 50 cl.

Hervé a fait l'impasse sur le 8 ans(qui était présenté), mais nous n'en avons pas souffert, un petit coup supplémentaire du 1995 nous a permis de partir très satisfait de la soirée.

L'assistance, nombreuse et de qualité (le gratin du rhum parisien était présent), a apprécié le franc-parler d'Hervé et la qualité de ses produits.

damoiseau afficionados

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La soeur d'Hervé est venue nous rejoindre au cours de la dégustation.

Merci donc à Hervé DAMOISEAU d'être venu de Guadeloupe nous présenter quelques uns de ses excellents rhums

et à Christian de MONTAGUERE pour avoir organisé cette intéressante dégustation et nous avoir reçu dans sa boutique.

 Cordialement

Pierre MOREAU

*********************************************************************************************************************************************************

DEGUSTATION RHUMS LA MAUNY/LA TABLE DE HUIT/PARIS/26 MAI2016

Bonjour à tous,

Jeudi 26 mai 2016, à partir de 19h00, a eu lieu une présentation de rhums MAISON LA MAUNY à "LA TABLE du HUIT" situé 8 rue Jean Goujon 75008 Paris.

lamaunymai2016

lamauny inviteslamauny barmanlamauny kadalysphotos:

1.la gamme La Mauny

2.les invités

3.un barman

4.Kadalys

Cet établissement, très sélect, est situé à deux pas du Rond-Point des Champs-Elysées, à proximité de la très chic Avenue Montaigne.

Cela annonçait la couleur et l'on a pas été déçu, c'est le moins qu'on puisse dire.

La Table du Huit, classé "Maître Restaurateur", a été un cadre parfait pour accueillir la présentation des rhums MAISON LA MAUNY. 

Dans le vaste espace aménagé ont pris place une table avec trois "fontaines" à punch planteur où l'on pouvait se servir cet excellent apéritif, un TI' PUNCH BAR, un Bar à Cocktails où officiaient trois personnes, une table avec quatre rhums (blanc 50 %, un Ter' roui' 45 %, un ambré et un vieux), une autre table avec d'excellents rhums vieux comme le Signature, le XO et le "Nouveau Monde".

Cette grande salle était prolongée par une belle terrasse où de nombreux fauteuils ont accueilli les invités qui ont ainsi se reposer, déguster les rhums, planteurs et cocktails, servis généreusement, savourer les amuse-bouches antillais (dont des morceaux de langoustes préparés sur place) et apprécier les cigares qui ont offerts.

Merci à Cyrille CHEVRILLON, le propriétaire de MAISON LA MAUNY, à Nathalie GUILLIER-TUAL, Présidente du Groupe BBS (Maison La Mauny, Trois-Rivières et Duquesne), Daniel BAUDIN, Maître de Chai à Rivière-Pilote (Martinique) où sont élaborés les rhums du Groupe BBS et à toute l'équipe présente (dont Alice REBILLARD) qui ont accueillis les invités de façon parfaite.

Personnellement j'ai dégusté et apprécié :

- un Planteur

- deux rhums blancs : un 50% et un Ter rouj' 45% en parallèle

- un rhum Signature (assemblage de rhums ayant vieillis dans des fûts de chêne ayant contenu du Cognac, du Porto, du Moscatel et du Bourbon) et un X.O. (assemblage de plus de 10 cuvées d'exception dont le plus jeune a été vieilli plus de 6 ans) toujours en parallèle

- un rhum vieux Nouveau Monde qui est un assemblage de millésimes rares (1979, 1998, 1999 et 2004)

- deux cocktails : un Tit' Abricot et un La Mauny Sour, ayant fait l'impasse (à tort ?) sur le La Mauny Marmelade.

Parmi les invités présents à cette sympathique soirée j'ai pu échangé avec :

- Cyrille CHEVRILLON, Nathalie GUILLIER-TUAL et Daniel BAUDIN

- François-Xavier DUGAS, Christian de MONTAGUERE, Jerry GITANY, Aurélie FLAMMANG (Top Rum), Jean-Claude LIMEA, Laurent CUVIER (L'Homme à la Poussette), Olivier MIGNON (Rhum Attitude), Madame Evelyne BILLOT accompagnée de sa fille et d'un petit-fils, etc …

Je rappelle ici la gamme des rhums de LA MAISON LA MAUNY :

1. RHUMS BLANCS AGRICOLES :

      - 40 %

      - 50 %

      - 55 %

      - 62 %

      - Ter Rouj' 45 % (en Métropole)

      - Wouj' 45 % (en Martinique)

2. RHUMS AMBRES AGRICOLES :

      - 40 %

      - Héritage 1749 40 %

3. RHUM SPICED 40 %

4. RHUMS VIEUX AGRICOLES :

      - 40 %

      - Signature 40 %

      - X.O. 40 %

      - Le Nouveau Monde 41 %

Cordialement

Pierre MOREAU

******************************************************************************************************************************

RHUMS ET CIGARES/ LE TRINQUET/ PARIS

Dominique de la Guigneraye (Rhums CLEMENT et JM) et Nicolas LEGENDRE (Rhums DAMOISEAU) avaient invité les amateurs de rhums et cigares à une soirée de dégustation accompagnée d'un buffet créole.

Cela s'est passé hier soir, à partir de 19h00, au Restaurant "Le Trinquet", 8 Quai Saint-Exupéry, Paris 16ème.
Malgré le temps incertain tout s'est bien passé. Seul un petit crachin intermittent s'est invité à la soirée mais ne l'a pas perturbé outre-mesure.
Cordialement
Pierre MOREAU
cigares rhums
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Les rhums suivants étaient présentés pour être dégustés, secs ou en punchs :
damoiseau clement
 
CLEMENT :
- Blanc Canne Bleue 2015
- Vieux Sélect Barrel
- Vieux 10 ans
 
JM VSOP (4 ans)
 
DAMOISEAU :
- Blanc 50 %
- Vieux VO (3 ans)
- Vieux XO (6 ans)
 
Pour les Punchs les sirops GIFFARD, vanille d'une part, gingembre d'autre part, pouvaient être utilisés.
Bien entendu des petits citrons verts étaient à la disposition des barmen et barmaids.
 
 
 
 
Le buffet créole était abondant et savoureux, de bonne qualité : mini-sandwiches, pilons de poulet, acras, petits canapés divers, etc …
 
Trois maisons de cigares étaient présentes :
1. VILLA ZAMORANO.
villa zamorano corona 15
 
 
 
 
 
 
 
Merci à Maya SELVA qui m'a offert un Churchill, un briquet et un coupe-cigares. Il ne me reste plus qu'à franchir le pas : après un arrêt de la cigarette il y a 40 ans je me sens prêt à renouer avec le tabac sous sa forme cigarière.
Le cigare se marie tellement bien avec le rhum ne cesse de me démontrer Jean-Marie CORNEC, présent à cette soirée et qui m'a présenté à Maya.
 
2. BALMORAL (cigares dominicains).
balmoral dominicain selection
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
3. ASYLUM
asylum
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
************************************************************************************************************************
DEGUSTATION DINATOIRE/ASSOCIATION RHUMS DU MONDE/LE COSY/PARIS/18 MAI 2016
 
Bonjour à tous,
 
Mercredi 18 mai 2016 a eu lieu au Cosy, 5 bd de Vaugirard 75015 Paris, de 20h00 à minuit, la troisième dégustation des RHUMS du MONDE.
 rhumsdumondemai2016okNous avons eu le plaisir de compter parmi nous, entre autres, François-Xavier DUGAS, Jérôme ARDES et Christian de MONTAGUERE, en plus bien entendu de Marc GOUBERT (Président), Michèle COLLET (Vice-Présidente), Jean-Marie CORNEC (Président d'honneur), Lionel MARIA (Secrétaire), Benoît DESPREY (Secrétaire-adjoint), Alain MARTY (Chargé de mission juridique), Magali LUCIEN (Trésorière-adjointe), Jean-Paul GUEGAN (Chargé de Mission Dégustation) et moi-même (Chargé de Mission Lettre et Communication).
 
Nous avons accueilli Laura INGUENAUD ("LOLO") Rum blogger traveller. Marc a présenté cette globe-trotteuse qui a fait le tour du monde en passant par 21 pays et y a visité 49 distilleries de rhum pendant neuf mois en 2015.
Elle sera des nôtres pour les prochaines dégustations et parlera des distilleries qu'elle a visitées lorsque celles-ci seront en rapport avec les rhums dégustés.
 
Notre hôte, Joël BEHUET, a adhéré à l'Association et a participé à cette dégustation. Pour accompagner les rhums dégustés il nous a contacté un bon repas dont le point d'orgue a été un magnifique plat d'agneau avec quatre morceaux préparés et cuits différemment.
 
Tout d'abord il faut remercier Jean-Marie CORNEC qui nous a offert un verre d'un excellent QUINCY pendant l'attente qui a précédé la dégustation.
Ensuite j'ai eu l'occasion de boire un planteur offert par Dominique JULLIEN qui était venu avec une bouteille de "COOL & BAD". Ce produit a été conçu par un restaurateur guadeloupéen qui le fait embouteiller par MADRAS en Guadeloupe.
C'était mon jour de chance : en plus de ces deux cadeaux, Benoît DESPREY n'est pas venu les mains vides, il m'a amené trois bouteilles vides de sa collection afin que j'en récupère les étiquettes.
 
Ces préliminaires passés nous sommes passés aux affaires sérieuses :
 
- Le premier rhum dégusté a été un rhum argentin : N avec un tilde (je n'ai pas trouvé le signe sur mon clavier !)
 
- Le deuxième a été un rhum indien : OLD PORT RUM.
 
- Le troisième a été le MATUGGA, rhum plus connu, importé par la société DUGAS. Il est élaboré par une société anglaise à partir de mélasses importées d'Afrique de l'Est.
 
- Le quatrième et dernier rhum dégusté a été un CADENHEAD'S, société qui fabrique du Whisky et qui est un embouteiller de rhums.
 
Tous ces rhums ont été présentés par Marc GOUBERT, le Maître de cérémonie et commentés par Jérôme ARDES, le grand spécialiste et expert en rhums.
 
En fin de soirée, les amateurs de cigares ont pu se livrer à leur plaisir complémentaire en terrasse fermée située près de la salle où nous avons dégustés nos rhums et savouré notre repas.
 
  La prochaine (4ème) dégustation des Rhums du Monde aura lieu le mercredi 21 septembre 2016, toujours au Cosy.
  Son thème : une verticale BIELLE avec 4 rhums.
  Jérôme THIERY, le Président adjoint de la distillerie Bielle, viendra de Marie-Galante (Guadeloupe) pour présenter et commenter les rhums que nous dégusterons.
Cordialement
Pierre MOREAU
*************************************************************************************************************************************

RHUMS ISAUTIER/LA REUNION/MAISON DU RHUM/PARIS/12 MAI 2017

Cette boutique est ouverte depuis 6 mois mais était restée discrète jusqu'au jeudi 12 mai qui a marqué un tournant : Eddy La Viny, assisté par Gloria et Nidiaïe AIME (Réunionnaises), a reçu, de 19h00 à 21h00, une cinquantaine d'aficionados du RHUM pour une dégustation des produits (punchs et rhum) de la distillerie Isautier établie à la Réunion.

http://www.lamaisondurhumparis.com/


maisondurhum paris isautier

Ce fut une soirée très agréable avec Eddy toujours aussi souriant, sympathique et ouvert.

J'ai découvert la troisième excellente boutique parisienne où l'on trouve un impressionnant choix de rhums du monde entier, après celle de Christian de MONTAGUERE (20 rue de l'Abbé Grégoire 75006 Paris) et celle de Freddy LUCINA, A'Rhum, (34 rue du Grenier Saint-Lazare 75003 Paris) :

      La Maison du Rhum est ouverte du mardi au samedi de 11h à 20h et est fermé le lundi.

Eddy est le fils de Gérard La Viny, le célèbre musicien antillais, auteur, entre autres, des non moins célèbres : "Ba moin an ti bo" et "Sans chemise et sans pantalon".

Eddy est lui-même musicien et a son orchestre avec lequel il continue les galas.

Cette boutique est ouverte depuis 6 mois mais était restée discrète jusqu'à hier soir, jeudi 12 mai qui a marqué un tournant : Eddy LA VINY, assisté par Gloria et Nidiaïe AIME (Réunionnaises), a reçu, de 19h00 à 21h00, une cinquantaine d'aficionados du RHUM pour une dégustation des produits (punchs et rhum) de la distillerie ISAUTIER établie à la Réunion.

Ce fut une soirée très agréable avec Eddy toujours aussi souriant, sympathique et ouvert.

Nous avons pu déguster cinq rhums arrangés :

- Café-vanille

- Exotique (litchi, ananas et banane)

- Gingembre-citron

- Vanille-agrumes

- Banane flambée

Ils ont la particularité de titrer 40% ce que j'apprécie beaucoup.

et le rhum vieux 3 ans.

J'espère que dans un avenir proche il aura le mémorable "édition Louis et Charles ISAUTIER" que j'ai eu le plaisir de découvrir en juin dernier à la Réunion. Merci Danièle Le Normand

Pour accompagner ces excellents produits, ont été servis du chocolat Mascarin (toujours de la Réunion) et des Dentelles Coco de la Guadeloupe.

Dans la boutique sont très bien exposés et mis à la vente 300 rhums environ. Prochainement (la semaine prochaine) 300 autres rhums d'exception viendront les rejoindre.

J'ai remarqué, entre autres, deux gammes très originales :

- La première concerne une série de punchs artisanaux (La Canne à Sucre) élaborés par le fils d'Eddy qui, en outre, tient le restaurant "La Canne à Sucre" situé tout près au 6bis rue Etex 75018 Paris :

  - Ananas

  - Banane

  - Fraises

  - Framboises

  - Gingembre

  - La Cuvée du Chat

  - Mangue

  - Mangue Fraise Ananas

  - Passion

  - Piments

Sur les conseils d'Eddy j'ai acheté le "Gingembre" que j'ai bien apprécié.

- La deuxième concerne une une gamme de rhums oecuméniques résultant de rhums guadeloupéens et martiniquais  "GWADININA" comprenant :

  - Blanc

  - Ambré

  - Vieux 3 ans, 6 ans, VO, VSOP, XO, Hors d'âge, Cuvée Spéciale

Le rhum étant un alcool qui a le vent en poupe depuis quelques années, je ne suis pas inquiet pour l'avenir de la Maison du Rhum qui a sa place à côté de ses deux prestigieuses aînées.

LA MAISON du RHUM, située 3 bis rue Carpeaux 75018 Paris,

métro Guy Moquet ligne 13

tél : 01 42 47 85 56 / 06 83 97 60 04,

www.lamaisondurhumparis.comCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cordialement

Pierre MOREAU

**********************************************************************************************

 
 
 
 
 
 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut