Saint Martin est désomais membre associé de l'Association des Etats de la Caraïbe. L'adhésion de la Collectivité dirigée par Aline Hansen a été officialisée au cours du 7ème sommet de l'Association des Etats de la Caraïbe qui se tenait à Cuba. 

stmartin aecL'adhésion de Saint-Martin en tant que membre associé est devenue effective.

Le territoire qui était jusqu'ici représenté par La France à l'AEC, a fait des démarches pour devenir membre associé en son nom propre.

C'est le cas de la Guadeloupe et de la Martinique. Aline HANSON s’etait rendue à Cuba avec la délégation française

composée de l’Ambassadeur de France à Cuba, Jean-Marie BRUNO,  Véronique BERTILE, ambassadrice française déléguée à la coopération régionale dans la zone Antilles-Guyane

et Hédi PICQUART, Ambassadeur de France à Trinidad et Tobago. Marie-Luce PENCHARD, 2vice-présidente de la région Guadeloupe

et Alfred MARIE-JEANNE, Président de la collectivité territoriale de la Martinique, étaient également présents.

Vendredi 03 juin, les états membres ont validé la déclaration de La Havane et le nouveau Plan d'action de l’AEC pour la période 2016-2018.

Durant ce sommet, l’AEC a concentré ses efforts sur la coopération, avec l’objectif commun pour les états membres d’accentuer la concertation politique en coordonnant davantage leurs actions.


Samedi 04 juin, lors de la réunion à l’intention des chefs d’états et de gouvernements, le Président cubain, Raoul Castro, a salué l’adhésion de Saint-Martin à l’AEC.

Axé sur la promotion du développement durable de la grande Caraïbe, le 7e sommet de l’AEC a été une réussite selon les participants, principalement en raison

de son aptitude à resserrer les liens entre les états caribéens et par sa contribution au processus de revitalisation de l’association. 

Pour la délégation de Guadeloupe retient plus particulièrement les points suivants qui impliquent son intervention active quant à la mise en oeuvre des dispositions arrêtées :

• La volonté des membres que la mer des Caraïbes, qui demeure un bien commun des peuples, soit préservée de tout risque lié à des activités potentiellement polluantes,
• La création de zones du tourisme durable, avec le soutien du programme INTERREG V,
• Le développement de la pratique des langues au travers notamment de projets portés sur le programme INTERREG à l’instar du projet CIGAREL, mis en oeuvre par la Région Guadeloupe.
• Le renforcement des politiques de coopération dans les domaines de la culture et de l’éducation, pour faciliter le rapprochement entre les États de la grande Caraïbe.
Ce ne sont donc pas moins de 44 points qui ont été débattus et entérinés, au titre de cette déclaration 2 016 de La Havane.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut