Section de recherches, série phare de TF1, en tournage sur le caillou

Du 27 août au 19 septembre, l’équipe de la célèbre série policière de TF1, Section de Recherches, débarque en Nouvelle-Calédonie pour tourner les deux premiers épisodes de sa nouvelle saison. De quoi dépayser les téléspectateurs habitués aux décors niçois et faire de la Nouvelle-Calédonie une vraie «terre de tournage»

Section de Recherches, la série policière phare de TF1 sera en Nouvelle-Calédonie du 27 août au 19 septembre pour le tournage des deux premiers épisodes de sa nouvelle saison. Dans le dernier épisode de la 12ème saison, les téléspectateurs, qui découvraient avec l’équipe de gendarmes du capitaine Martin Bernier (interprété par Xavier Deluc) un corps dans un conteneur en provenance de Nouvelle-Calédonie, se retrouveront donc sur le Caillou pour résoudre ce crime (Grand Nouméa, Hienghène et Poindimié). Un nouveau décor qui ravit Julien Zidi, le réalisateur de la série« Pour un réalisateur comme moi, la diversité des choix qu’offre la Nouvelle-Calédonie en matière de paysages et de cultures est un luxe rare que je ne me lasse pas d’apprécier ».

Habituée à tourner les épisodes à Nice depuis 2013, la société de production Auteurs Associés a voulu renforcer l’intérêt de la série en situant les deux premiers épisodes de la 13ème saison en Nouvelle-Calédonie comme l’explique Élise Castel, Productrice Artistique« L’ouverture de la série en Nouvelle-Calédonie va être la locomotive de toute la saison». C’est donc une visibilité exceptionnelle pour le pays qui accueille cette série plébiscitée par des millions de téléspectateurs depuis plus de 12 ans. La dernière saison a en effet rassemblé en moyenne 6 070 000 téléspectateurs, soit 25,2 % de part d’audience. L’émission, également diffusée en Belgique, Suisse et Allemagne, apportera une exposition européenne pour la destination ! C’est donc une opportunité inédite qu’a tenu à soutenir le Bureau d’accueil des tournages (BAT) de la province Sud — en charge d’accompagner les opérations sur place — comme le confirme Bénédicte Vernier, Responsable«Section de Recherches est un exemple qui doit susciter l’intérêt des autres programmes et chaînes ».

Outre la promotion originale qu’engendre ce type d’émission, c’est aussi une source de développement économique non négligeable pour la production cinématographique locale. En effet, pour les besoins de tournage de ces deux épisodes, près de 50 % des équipes techniques ont été recrutées localement (Têtemba production et Nô production, respectivement producteurs exécutifs Sud et Nord) tout comme le casting qui comptera 90 figurants et 8 acteurs, principalement Kanaks. Au total, il y aura en moyenne 55 personnes par jour sur le plateau avec seulement 27 personnes venant de France dont 8 acteurs. Pour Jenny Briffa de Têtemba production ce tournage est une grande première«Pour nous qui sommes plutôt spécialisés dans le reportage, c’est une première collaboration avec une équipe TV française et c’est une vraie opportunité de découvrir les spécificités d’un tournage de fiction».

Grâce à la venue de ces tournages de qualité, la destination continue à renforcer son image et son attractivité touristique comme en témoigne Martine Lagneau, Vice-présidente de la Province Sud et Présidente de NCTPS:« L’objectif est de faire de la Nouvelle-Calédonie une terre de tournage pour assurer un développement économique et faire connaître davantage le Pays (…) D’où l’importance de l’aide des institutions via le Bureau des tournages pour initier ce processus  ».

La concrétisation de cette collaboration d’envergure sera à voir sur TF1 dès mars 2019 !

 

À propos de la Nouvelle-Calédonie

À près de 17 000km de l’Hexagone, la Nouvelle-Calédonie est une collectivité territoriale française située au cœur de l’Océan Pacifique, à l’est de l’Australie. Cet archipel océanien se compose d’une terre principale de 450km de long, entourée des îles Loyauté à l’est (Ouvéa, Lifou et Maré), de l’archipel des Bélep au nord et de l’île des Pins au sud. Protégée de l’océan par une immense barrière de corail, la Nouvelle-Calédonie possède le plus grand lagon fermé du monde, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis juillet 2008. L’île est classée cinquième pays de la planète pour sa richesse biologique. Suivez l’actualité de la destination sur les réseaux sociaux: Facebook, Twitter, YouTube, Pinterest.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut