Visites des Distilleries et dégustations des rhums martiniquais

Pierre Moreau notre expert es-rhum, revient d'une tournée pro-rhum en Martinique.

DEPAZ/7 DECEMBRE

Je suis arrivé en Martinique le mardi 6 décembre au soir en ayant loué un studio au Carbet, quartier du Coin, chez Madame Morin.

Dès le lendemain mercredi je suis allé à la distillerie DEPAZ, située à Saint-Pierre.

On y accédait normalement de la route qui conduit au Prêcheur, du moins d'après mes souvenirs, mais je n'y ai pas trouvé l'entrée. Cela m'a permis cependant de découvrir les aménagements qui ont été faits dans le cadre du Tombeau des Caraïbes" qu'enfin je découvrais.

Après m'être renseigné auprès d'un "autochtone", et pris la route du Morne-Rouge où se situe l'entrée de la distillerie, je suis tombé à la bonne période pour y aller car elle procédait à des ventes promotionnelles qui se terminaient trois jours après. Naturellement j'ai craqué et fait de nombreuses acquisitions. J'avais des raisons pour ce faire car, durant mon premier séjour à la Martinique d'octobre 1965 à janvier 1968, mes rhums préférés étaient LA MAUNY et … DEPAZ ! Depuis je n'ai jamais été déçu par le rhum pierrotin.

Une remarque : tous les rhumiers communiquent à Paris sur leurs produits et viennent les présenter : Neisson, Clément et J.M., Maison La Mauny et Trois-Rivières, Saint-James, La Favorite, HSE, mais je n'ai jamais assisté à une présentation ou vu une publicité (contrairement à Dillon qui loue de nombreux panneaux d'affichage en région parisienne notamment) pour les rhums DEPAZ. La Martiniquaise, à qui les rhums DEPAZ appartiennent, se réserve-t-elle pour un lancement futur en France, en Europe et dans le monde ?

J'ai visité le domaine mais c'était la période où la distillerie proprement dite était au repos et le matériel en révision mais les nombreux panneaux explicatifs rendaient cette visite très intéressante. A noter la grande roue, le petit musée, le château (non ouvert à la visite) mais admirablement mis en valeur extérieurement.

J'ai pu rencontrer, sans rendez-vous, Eric LECOEUR, le directeur technique, et m'entretenir assez longuement avec lui. J'ai pu lui poser les questions qui me taraudaient. Merci à lui pour ne pas avoir montré des signes d'impatience qui auraient été légitimes et pour son accueil souriant, détendu qui fait chaud au cœur.

Après mes (nombreux) achats à la boutique je me suis dirigé vers le restaurant installé sur le domaine dans un ancien moulin à cannes (ou reconstruit à l'identique ?) et situé à gauche en entrant dans le domaine.

J'ai été très satisfait de mon repas dans ce restaurant dénommé "Au moulin à cannes" à tous points de vue :

1. Le cadre est idyllique avec un environnement soigné (pelouse magnifiquement entretenue, vue sur la Mer des Caraïbes superbe), ventilation naturelle car ouvert sur l'extérieur.

2. Manger à la carte n'est pas donné mais il existe un menu à 20 € (entrée, plat et dessert) avec un excellent rapport qualité / prix.

L'igname, en particulier, servi avec le plat principal, était "divin" : tendre et fondant, un grand moment de gastronomie.

3. C'est une excellente table avec une cuisine digne d'un chef. Le service est efficace, aimable et sympathique.

A l'Ile Maurice, en juin 2015, j'avais apprécié les trois distilleries (sur six) qui comprenaient un bon restaurant sur leur domaine (Saint-Aubin, Chamarel et La Bourdonnais) et avais regretté que les distilleries martiniquaises (et guadeloupéennes) n'offraient pas le même service mais les choses ont changé, il y a maintenant trois distilleries en Martinique où l'on peut trouver un bon restaurant sur le site ou à proximité : Depaz, La Mauny (à Rivière-Pilote, j'en reparlerai dans un prochain compte-rendu) et Saint-James à Sainte-Marie.

Après ma visite à la distillerie DEPAZ je me suis rendu à Grand-Réduit (où existe une ancienne distillerie), située entre Saint-Pierre et Morne-Rouge.

Merci à Grégory DUVAL qui m'en a signalé l'existence. J'ai aperçu l'Habitation qu'occupe toujours un membre de la famille Des Grottes.

De retour au Carbet je suis allé visiter l'ancienne distillerie BALLY. A proximité j'ai discuté avec un Martiniquais qui y avait travaillé. Il m'a mis en relation avec une voisine sainte-lucienne qui possède un cacaoyer dont les cabosses arrivaient à maturité. J'ai dégusté la "crème" qui entoure les fèves de deux cabosses. J'ai pu en emporter plusieurs autres que j'ai offertes à mon entourage. Pour récompenser ma généreuse donatrice je lui apporté par la suite une bouteille de … rhum.

Ci-après les rhums vendus à la boutique de la distillerie DEPAZ :

BLANCS :

- 50 % : 50 cl, 1 l, 3 l

- 55 % : 1 l

DORES :

- 70 cl, 1 l, 3 l

VIEUX :

- Plantation 45 % 70 cl

- VSOP

- XO

- 2002 hors d'âge

- Cuvée Prestige en coffret bois

LA FAVORITE/8 DECEMBRE

Le jeudi 8 décembre 2016 je me suis rendu à la distillerie LA FAVORITE dans la banlieue de Fort-de-France sur la commune du Lamentin. J'ai eu du mal à la trouver mais cette fois cela a été un "calvaire". Des travaux routiers, à proximité de l'hôpital de la Maynard, ont beaucoup compliqué la tâche. En effet le balisage qui facilitait le trajet a été partiellement enlevé par les services techniques de la voirie. j'ai dû demander à de nombreuses reprises mon chemin pour réussir enfin à la localiser.

Arrivé à bon port j'ai pu rencontrer Paul DORMOY, le propriétaire, sans rendez-vous particulier. J'ai pu discuter longuement avec lui, ce que je fais régulièrement depuis l'an 2000 lors de chacun de mes passages en Martinique. Il m'a appris une mauvaise nouvelle : son fils Franck s'est blessé très sérieusement deux doigts lors de la manipulation d'une bouteille endommagée, ce qui m'a rappelé un très mauvais souvenir : en décollant une étiquette d'un magnum de Graves de Vayres de Philippe SEREY-EIFFEL je me suis sérieusement ouvert le pouce gauche, ayant tenu d'une manière inappropriée la bouteille dont la partie supérieure avait été brisée. Résultat, des années après, j'ai toujours mal au pouce lorsque je le touche, un nerf a du être atteint. Franck a pu bénéficier de soins de bon niveau d'un spécialiste local et j'espère pour lui qu'il n'aura pas de séquelles désagréables.

J'ai rencontré également Emmanuelle PARENT, la compagne de Franck  DORMOY et j'ai dégusté le nouveau rhum blanc prémium "Rivière Bel Air" et le rhum vieux de la FLIBUSTE (30 ans de vieillissement).

Les travaux d'aménagement de la boutique d'accueil à l'intérieur de la distillerie n'étaient pas complètement terminés mais touchaient à leur fin. J'y reviendrai dans un compte-rendu ultérieur car je suis revenu à la distillerie le samedi 17 décembre 2016 avec le "Club Rhum Martinique".

La vieille bouteille du Rhum PRIVILEGE et du rhum LA FLIBUSTE vit ses derniers jours. Déjà le rhum PRIVILEGE bénéficie dès maintenant de la nouvelle bouteille : toujours bosselée mais avec des plats pour supporter l'étiquette et la contre-étiquette, La Favorite a été ajouté en relief sur la bouteille. Le rhum LA FLIBUSTE sera également embouteillée dans le futur avec cette nouvelle bouteille.

A1710/9 DECEMBRE

Avant mon arrivée en Martinique, de la Métropole, j'avais contacté Yves ASSIER de POMPIGNAN pour avoir la possibilité de visiter cette nouvelle petite distillerie artisanale, A1710, qu'il a créé à l'Habitation du Simon au François.

Chantal COMTE (avec son mari Pierre-Yves) avec qui j'étais en relation, ayant la même idée, nous avons donc organisé cette visite conjointement afin de ne pas déranger Yves deux fois. Chantal et Pierre-Yves COMTE étant arrivés en Martinique le même jour que moi, cela a été facile de se synchroniser.

Nous avions rendez-vous le vendredi 9 décembre 2016 à 11h à la Compagnie du Rhum, appartenant à Philippe de POMPIGNAN et située également dans les bâtiments de l'Habitation du Simon.

La visite de la distillerie A1710 a duré plus de trois heures et ce fut un éblouissement tant pour Chantal et Pierre-Yves COMTE que pour moi-même.

Yves ASSIER de POMPIGNAN n'a rien fait pour obtenir l'AOC rhum Martinique : pas de colonne créole, mais un alambic charentais associé à une petite colonne créole en cuivre de sept plateaux, cannes situées à proximité récoltées hors saison et ne respectant pas la période janvier/février à juin/juillet des normes AOC, fermentation plus longue, etc. … mais les résultats sont là : il y est produit des rhums exceptionnels dans tous les sens du terme.

Tout est sublime : la Maison de l'Habitation aménagée avec un goût et un luxe certains, le bâtiment annexe et ancien où se situe le matériel de distillation et les fûts de vieillissement des rhums.

Yves ASSIER de POMPIGNAN a fait du très beau travail avec l'aide de Stéphanie MARTIN, Maître-Assembleur de Cognac.

A la fin de la visite il nous a fait déguster son rhum blanc "LA PERLE" et les trois rhums vieux actuellement commercialisés :

  - Soleil de Minuit

  - Tricentenaire

  - Nuée Ardente

A signaler que le nom A1710 provient de :

1. A pour Assier de Pompignan.

2. 1710 est l'année pendant laquelle l'ancêtre d'Yves est arrivé en Martinique.

Tous les trois, Chantal et Pierre-Yves COMTE et moi-même conserveront un souvenir inoubliable de ces quelques heures passées ensemble avec Yves ASSIER de POMPIGNAN. Nous l'en remercions vivement et sincèrement.

Nous devions visiter la Compagnie du Rhum de Philippe et Marika de POMPIGNAN dans la foulée, mais la visite de la distillerie A1710 ayant été particulièrement longue, nous avons décidé de revenir le lendemain pour nous consacrer sereinement à la Compagnie du Rhum.

 

SAINT JAMES/11 DECEMBRE


Lorsque j'ai décidé de passer deux semaines en Martinique j'avais le choix entre deux options : centrer mon séjour sur les "Ateliers du RHUM et de la CANNE" fin novembre ou sur la FETE du RHUM SAINT-JAMES à Sainte-Marie début décembre. J'ai opté pour cette dernière possibilité et je ne l'ai pas regretté. En effet grâce à Facebook et à la Confrérie du Rhum (ou grâce à Rumporter ?) j'ai pu suivre la plupart des interventions effectuées par Charles LARCHER, Jean-Claude BENOIT, Sébastien DORMOY, Marc SASSIER etc … presque comme si j'y étais !
>
> Dès mon arrivée à Sainte-Marie vers 9h1/4 le dimanche 11 décembre 2016 j'ai pu voir les gens chargés de sacs "SAINT-JAMES" ayant déjà effectué leurs emplettes et repartant chez eux, après avoir fait de bonnes affaires. En effet SAINT-JAMES "casse les prix" ce jour-là de l'année, en général le deuxième dimanche de décembre, bien situé avant les fêtes de Noël et de la Saint-Sylvestre.
> C'est un peu dommage de venir rien que pour acheter du rhum à meilleur prix car, tout au long de la journée, il y a de quoi s'occuper : visiter les boutiques éphémères des marchands et marchandes de toutes sortes de produits (personnellement j'ai acheté une très jolie poupée martiniquaise faite à Morne des Esses dont la robe était en vannerie caraïbe), assister au défilé des mannequins présentant des modèles des créateurs et créatrices de mode martiniquais, voir les nombreux groupes folkloriques qui défilaient dans tout le domaine de la distillerie, visiter le Musée du Rhum, etc … etc ...
>
> J'ai rencontré le "père" du Club Rhum Martinique (Stéphan DUCLOS) et Wendy BILLOT (d'Epernay) et son compagnon. J'avais déjà rencontré et discuté Wendy à Rhumfest Paris et à Top Rum. J'ai été alors invité à participer le
samedi suivant à une visite-dégustation de la distillerie LA FAVORITE.
>
> J'ai croisé Jean-Claude BENOIT et Marc SASSIER au cours de cette Fête du Rhum mais naturellement je ne les avais pas contactés les jours précédents car ils devaient être sur les dents avant la Fête et je ne les ai également pas importunés le jour de la Fête. Après celle-ci j'ai appelé Marc SASSIER qui m'a donné rendez-vous au restaurant SAINT-JAMES le
jeudi 15 décembre 2016 à midi. Nous avons pu ainsi échanger de façon fructueuse pendant plus d'une heure. Façon de parler, j'avais beaucoup de questions à poser à Marc qui m'a répondu de façon claire et pertinente. Encore un grand moment inoubliable de mon séjour en Martinique.
NEISSON/13 DECEMBRE

Le mardi 13 décembre 2016 je me suis rendu en voisin à la distillerie NEISSON située au Carbet. J'ai été très bien accueilli et ai pu saluer Alex BOBY, le Maître de Chai qui m'a fourni de précieux et précis renseignements.

Sur le point de partir, j'ai pu rencontrer rapidement Grégory NEISSON qui, très pris, n'a pu me recevoir. Il m'a indiqué qu'il organiserait une dégustation à mon intention le surlendemain matin. Je n'ai malheureusement pas pu m'y rendre à cause de mon emploi du temps très chargé mais j'ai apprécié à sa juste valeur son geste généreux.

Un ami métropolitain qui apprécie les rhums NEISSON m'avait indiqué qu'il commandait ses rhums préférés de la Métropole et que NEISSON s'occupait de tout : transport et livraison à domicile avec les prix pratiqués à la boutique du Carbet. On m'a confirmé qu'il en était bien ainsi : trois bouteilles livrées dans le délai d'une semaine au prix martiniquais + 42 € de frais de port + 3,50 € d'emballage.

Liste des rhums vus à la distillerie :

Blancs

- 50 %  100 cl

- 52,5 % 70 cl

- 55 %  100 cl

- L'Esprit 70 % 70 cl

- L'Esprit bio 66 % 70 cl

Elevé sous bois 50 % 100 cl

Vieux 

- Extra vieux 45 % 70 cl

- Réserve Spéciale 42 % 70 cl

- Cuvée 18 ans

- Cuvée 3ème Millénaire XO 45 %

- Fût unique 2004

- Fût unique 2007

- Millésimé 1991

- millésimé 1992

JM/13 DECEMBRE

 

Le lundi 13 décembre 2016 je me suis rendu à la distillerie J.M. située à Macouba au nord de la Martinique. C'était un peu loin, mais quand on aime on ne compte pas ! Elle est très intéressante à visiter surtout depuis que de grands aménagements ont été effectués pour bien accueillir les touristes et visiteurs. En effet GBH (Groupe Bernard HAYOT) qui a racheté cette distillerie, appartenant à Hubert DUCHAMP de CHASTAIGNE, avait les moyens de faire de gros investissements.
La visite de la boutique, luxueusement et intelligemment aménagée, est un grand moment. En particulier un "labo" permet de sentir les arômes primaires qui se retrouvent dans le rhum : vanille, épices diverses et variées, etc …
J'ai juste pu saluer Emmanuel BECHEAU, le directeur, très occupé à faire une visite de toute la distillerie à un groupe de personnes. Il m'a conseillé de prendre rendez-vous pour une autre rencontre moins courte mais je n'ai malheureusement pas trouvé le temps de concrétiser une seconde visite à J.M.
J'ai profité de mon passage dans le Nord de la Martinique pour "pousser" jusqu'à Grand-Rivière. Dans cette commune située en cul-de-sac au nord de la Martinique j'ai pu randonner quelques heures sur les hauteurs surplombant la ville : Vierge du Marin, ancienne Habitation Fond Moulin, Rivière des Oranges.
La randonnée pédestre est mon autre passion avec le rhum, mais la pluie omniprésente pendant tout mon séjour m'a empêché de la pratiquer avec assiduité.
Heureusement mon studio au Carbet était situé au bord de la mer et j'ai pu nager chaque jour pendant une heure en début de matinée.

Rhums vus à la boutique :

Blancs

  - 50 % 50 cl, 100 cl, cubi de 2 litres et cubi de 3 litres

  - Jungle

  - Sérigraphiée 50 % 70 cl

  - 55 % 100 cl et cubi de 3 litres

Elevés sous bois

  - 50 % 70 cl et cubi de 3 litres

Vieux

  - VO     43 % 70 cl

  - VSOP 43 % 70 cl

  - XO     45 % 70 cl

  - 10 ans 2003 44,8 % 70 cl

  - Hors d'âge 2000 41,9 % 70 cl

  - Hors d'âge en carafe de cristal 42 % 70 cl

  - Cuvée 1845 42 %70 cl.

Shrubb

Sirop

 

CLEMENT/14 DECEMBRE

Le mercredi 14 décembre 2016, après mon rendez-vous avec Nathalie GUILLIER-TUAL et Daniel BAUDIN à Rivière-Pilote, je me suis rendu à l'Habitation CLEMENT située au François.

J'ai pu y rencontrer Franz CODET-PETIT, le responsable de l'embouteillage qui m'a remis très gentiment les dernières étiquettes des rhums CLEMENT qui vont enrichir ma collection.

J'ai pu acquérir les trois dernières cuvées du rhum blanc CANNE BLEUE (2014, 2015 et 2016). La première canne bleue est sortie en 2000 et le premier millésime en 2001. Les années suivantes la même bouteille transparente était utilisée en changeant uniquement le millésime. Depuis maintenant plusieurs années une bouteille bleue originale, donc toujours différente, contient le précieux liquide.

J'ai acheté aussi les huit mignonnettes, très belles aussi, des différents rhums.

J'en ai profité pour visiter la Fondation CLEMENT installée dans un nouveau bâtiment ultramoderne et y ai admiré les sculptures de l'artiste Hervé BEUZE qui étaient exposées. Attention cette exposition qui a commencé le 13 septembre 2016 se terminera dans quelques jours le 1 janvier 2017.

Liste des rhums de la boutique

Blancs

  - 40 % 100cl

  - 50 % 35cl, 50cl, 100cl, Cubi de 2 et 3 litres

  - 55 % 100cl, Cubi de 2 et 3 litres

  - Colonne créole 49,6 % 70cl

  - Canne Bleue 2014, 2015, 2016

Elevés sous bois Sélect Barrel

  - 40 % 50cl, 70cl, 100cl 2 et 3 litres

Ambré 

  - 40 % 70cl

Vieux

  - 40 % 50cl, 70cl, 100cl, 2 et 3 litres

  - American Cask 40 % 70cl.

  - Single Cask Canne Bleue 40,9 % 50cl

  - Single Cask Green 42 % 50cl

  - By Jon One 40 % 70cl

  - VSOP 40 % 70cl

  - VSOP 40 % 70cl + 2 verres (Coffret)

  - XO 42 % 70cl

  - XO 42 % 70cl + 2 verres (Coffret)

  - Cuvée Spéciale XO 44 % 70cl

  - Cuvée Homère 44 % 70cl

  - Gamme Prestige 10 ans 42 % 70cl

  - Gamme Prestige 15 ans 42 % 70cl

  - Carafe de cristal 44 % 70cl

  - 1952

  - 1970

  - 1976

Crème de rhum vieux 18 % 70cl

Crème Doucelette Coco 18 % 70cl

 

LA MAUNY/14 DECEMBRE

De la métropole j'avais pris rendez-vous avec Madame Nathalie GUILLIER-TUAL, la Présidente de BBS (Rhums MAISON LA MAUNY, TROIS-RIVIERES et DUQUESNE) appartenant au groupe CHEVRILLON, pour le mercredi 14 décembre 2016 à la distillerie de Rivière-Pilote, située au sud de l'île.

De 11h à 12h15 j'ai passé un moment inoubliable avec Daniel BAUDIN, le Maître de Chai. Il m'a fait visiter les deux chais et m'a fait déguster deux rhums vieux puisés dans des fûts de vieillissement, respectivement en fûts de chêne américain et français.

Ensuite il m'a donné à boire des rhums vieillis dans des petits fûts de 20 et 50 litres.

Pour finir il m'a fait goûter un produit très original qui sera sans doute sur le marché dans un temps plus ou moins lointain. La recherche est à son programme !

Nathalie GUILLIER-TUAL nous a rejoint au restaurant situé sur le domaine. Je le connaissais bien car j'avais l'habitude d'y déjeuner avec Daniel BAUDIN lors de mes passages antérieurs en Martinique.

Cette fois-ci j'ai été bluffé : autrefois c'était bon et simple. Maintenant c'est bon, sophistiqué et le standing s'est nettement amélioré. De simple "maquis" (les Ivoiriens et les Français ayant séjourné en Côte d'Ivoire me comprendront, n'est-ce pas Nathalie ?) c'est devenu un restaurant très chic. En particulier la veille j'avais mangé un marlin sauce mangue au restaurant "Le Petitbonum" du Carbet. A Rivière-Pilote j'ai apprécié un gratin de marlin que je n'ai vu nulle part ailleurs. Pour finir le repas j'ai aimé, comme dessert, un délicieux "blanc manger".

Merci à Nathalie GUILLIER-TUAL et à Daniel BAUDIN pour leur grande générosité et le temps qu'ils m'ont consacré malgré leur emploi du temps très chargé.

Liste des rhums vus à la boutique :

Blancs

  - 40 % 100 cl et cubi de 2 litres

  - 50 % 70 cl, 100 cl et cubi de 2 litres

  - 55 % 100 cl

  - 62 % 100 cl

Ambrés

  - Porto finish 40 % 70 cl

  - Héritage 1749 470 % 70 cl

Vieux

  - Extra vieux 45 % 70 cl

  - Signature 40 % 70 cl et 100 cl

  - VSOP

  - XO 40 % 70 cl

  - Le Nouveau Monde 40 % 70 cl

SHRUBB

  - Orange

  - Mandarine, Citron vert et Pamplemousse

LA FAVORITE/CLUB RHUM MARTINIQUE/17 DECEMBRE

Lors de ma visite à la Fête du Rhum à Sainte-Marie le dimanche 11 décembre 2016 j'avais revêtu mon tee-shirt de la Confrérie du Rhum. Bien m'en a pris car Stephan DUCLOS, le fondateur du Club Rhum Martinique m'a reconnu et m'a proposé de participer à un évènement par lui organisé : une visite-dégustation de la distillerie LA FAVORITE le samedi 17 décembre 2016.

Le jour dit j'y ai retrouvé, outre Stephan DUCLOS, Wendy BILLOT, son compagnon et une petite dizaine d'aficionados martiniquais du rhum.

Emmanuelle PARENT nous a accueilli dans le nouveau local aménagé à l'intérieur de la distillerie, nous a fait la visite de la distillerie et nous a servi trois rhums dans un "carbet" magnifique (charpente en bois d'eucalyptus et couverture en feuilles de latanier) attenant à la boutique.

Nous avons dégusté :

- Le nouveau rhum blanc premium Rivière Bel Air (canne rouge, fermentation longue, réduction en trois mois et demi). 53 %

- Le rhum vieux Privilège 1999 en hommage à André DORMOY dont ce fut la dernière distillation avant son décès en 2000. 17 ans de vieillissement.

- Le rhum vieux Cuvée spéciale 1995, fût N° 27, 44,4 %, 70cl. Il y a eu 4 fûts pour ce rhum qui a donné lieu à 250 bouteilles par fût.

Au début de la visite Frank DORMOY est venu brièvement nous rejoindre. Il nous a rassuré car, malgré la gravité de sa blessure à deux doigts de la main gauche, la guérison est en bonne voie, grâce à un service performant d'un hôpital martiniquais.

J'ai apprécié les commentaires d'Emmanuelle PARENT qui, en quelques années, a accumulé des connaissances importantes dans le domaine du rhum.

Nous l'avons remercié chaleureusement, elle le méritait : sa gentillesse, son sourire, sa disponibilité, son savoir rhumesque sont remarquables.

Liste des rhums exposés à la vente :

Blancs

  - Cœur de Rhum 40 % 50cl, 100cl, cubi de 3 litres

  - L'Authentique 50 % 100cl

  - Rivière Bel Air 53 % 70cl

Ambrés

  - 45 % 100cl

  - Cœur d'Ambre 40 % 70cl

Vieux

  - La Réserve du Château 43 % 70cl

  - La Réserve hors d'âge 2000 43 %

  - La Flibuste hors d'âge 40 % 70cl

  - Hors d'âge 2008 fût N° 2 44,7 % 70cl

  - Hors d'âge Privilège 43 % 70cl

  - Cuvée Spéciale 1995 Confrérie du Rhum fût N° 16 et fût N° 27

 

HSE/19 DECEMBRE

Lundi 19 décembre 2016 à 11h j'avais rendez-vous avec Cyrille LAWSON, le Directeur Commercial d'HSE, à l'HABITATION SAINT-ETIENNE située au Gros-Morne.

Arrivé en avance, j'ai eu le plaisir d'admirer les œuvres de l'artiste Federica MATTA, magnifiques, qui étaient exposées dans une salle en prolongement de celle où les rhums HSE sont vendus aux visiteurs.

Cette femme a passé deux ans dans un IME de la Martinique à l'adolescence et a eu Edouard GLISSANT comme professeur. Des liens se sont tissés entre l'élève et le maître, Frederica a été et reste influencée par le grand écrivain martiniquais.

Cyrille LAWSON m'a offert une très belle visite du domaine, admirablement mis en valeur par ses propriétaires José HAYOT et sa femme : arbres, arbustes, massifs floraux, pelouses sont remarquables. Quelques belles œuvres d'art sont exposées en extérieur dans le domaine : épée, nef, etc. …

La rivière La Lézarde enserrant le domaine est magnifique.

Cyrille m'a emmené ensuite dans le chai de vieillissement des rhums où toutes sortes de fûts sont entreposés : américains et français, neufs et ayant déjà contenu du Bourbon, du Cognac, du Whisky ou des vins prestigieux (Sauternes, Margaux).

Cyrille est toujours passionné, ouvert sur toutes sortes d'expériences. Avec Sébastien DORMOY et d'autres personnes d'HSE il est constamment à la recherche de rhums vieillis d'une façon nouvelle et intéressante. Il est le contraire de la personne qui se reposerait sur ses lauriers et sur la prestigieuse référence AOC. Chapeau l'artiste !

Cerise sur le gâteau il ne m'a pas laissé partir les mains vides, qu'il en soit doublement remercié.

Par ailleurs j'ai acheté une bouteille magnifiquement "packagée" par une étiquette créée par Federica MATTA contenant un rhum élevé sous bois, ainsi que la bouteille de rhum blanc du navigateur Titouan LAMAZOU.

CHARLES LARCHER/CLEMENT/BLACK BARREL

Mardi 20 décembre 2016, jour de mon retour en Métropole, j'avais rendez-vous à 11h avec Charles LARCHER, Directeur des rhums CLEMENT et des chocolats ELOT, ZI de la Lézarde au Lamentin.

Malgré mon retard d'un quart d'heure au rendez-vous, dû aux embouteillages (de plus en plus importants dans la zone Schoelcher, Fort-de-France, Lamentin, Rivière-Salée), il m'a très gentiment reçu et consacré une demi-heure à un entretien autour du rhum et du … cacao.

Deux thèmes très importants ont été abordés :

1. La promotion du rhum CLEMENT "élevé sous bois" d'abord aux USA puis en Martinique, en Métropole et en Europe sous la marque Black Barrel.

2. La nécessité d'un ouvrage retraçant l'épopée des rhumiers martiniquais ayant oeuvré pour finalement obtenir l'AOC il y a vingt ans, les Jean-Pierre BOURDILLON, Jean-Claude BENOIT et consorts.

APPENDICE

Ce fut ma dernière visite de mon séjour de deux semaines en Martinique qui me laissera des souvenirs impérissables. Le contact avec les divers acteurs du rhum : techniciens, responsables, maîtres de chai, commerciaux, etc … a été très enrichissants.

Il est vrai que le rhum martiniquais, qui avait déjà une renommée internationale bien établie, est actuellement en pleine effervescence et, ne se contentant pas de ses acquis, continue à se diversifier, à s'enrichir et à se hisser bien au-dessus de ce qu'il a été. Il est "tiré par le haut" par tous les Martiniquais qui y consacrent beaucoup d'efforts et d'énergie créatrice. Un bonheur pour les amoureux du rhum comme moi.

Chers amis et confrères allez en Martinique, vous ne le regretterez pas. Même avec une pluie anormalement présente tous les jours mon séjour a été enchanteur.

Cordialement

Pierre "MORHUM"

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut