Mini Transat la Boulangère-La Rochelle/Le Marin avec un skipper guadeloupéen Kéni Piperol

 

Ce long parcours de 4050 milles nautiques en solitaire, sur les plus petits bateaux de course au large, de seulement 6,50m de long, se fera en deux étapes.

bateau gwada

La première, au départ de La Rochelle le 1er Octobre ira à Las Palmas de Gran Canaria situé dans l’archipel des Canaries. Longue de 1350 milles et d’une durée de 7 jours environ, elle sera pour certains coureurs, leur première grande course au large. Après une sortie tactique du Golfe de Gascogne, tous rêvent de longues glissades au portant le long des côtes portugaises avant une arrivée dans l’archipel des Canaries.

La seconde de 2700 milles durera deux semaines environ pour les plus rapides. Elle partira de Las Palmas de Gran Canaria début novembre. Les concurrents, après avoir négocié une sortie de l’archipel des Canaries perturbée par le relief important de ces nombreuses iles, devraient rapidement rencontrer les Alizés, vents portants jusqu’à l’arrivée finale au Marin en Martinique à partir de mi-novembre.

 

 

Petit frère de la côte

piperol

A 21 ans tout juste, Kéni Piperol sera le benjamin de cette Mini-Transat 2017. Pour autant, le garçon ne part pas sans expérience puisqu’il compte déjà une traversée de l’Atlantique en course sur la Transat AG2R Concarneau – Saint-Barth. Mais surtout Kéni est un pur produit du centre Guadeloupe Grand Large au sein duquel il a trouvé quelques mentors qui tous ont l’expérience de la Mini-Transat. A tout seigneur tout honneur, Luc Coquelin, responsable de la formation, accompagne régulièrement la course à bord de son 50 pieds. Mais Kéni a pu profiter aussi des conseils de François Lamy et de Carl Chipotel qui bouclèrent l’épreuve respectivement en 2013 et 2015. Il était donc logique qu’un Guadeloupéen soit de nouveau au départ en 2017. Après plusieurs mois d’entraînement sur le Pogo de Carl et François, Kéni a donc traversé l’Atlantique à tire-d’aile pour prendre possession du proto qui avait conduit Michele Zambelli à la deuxième place de la seconde étape en 2015. Pendant que Kéni, qui s’est installé en Bretagne, suit avec assiduité les entraînements de Lorient Grand Large, la Guadeloupe continue de se mobiliser pour donner à son poulain les moyens de partir en toute sérénité. Repas de soutien, vente de tee-shirts, chasses aux partenaires locaux, son comité de soutien fait feu de tout bois pour que le retour au pays soit une réussite. Avec un avantage psychologique indéniable, quand il s’agira de faire le saut dans l’inconnu au départ des Canaries, Kéni Piperol aura la certitude que chaque mille le rapproche un peu plus de la maison.

« Je m'appelle Piperol Kéni, 20 ans et je suis issu de la formation Guadeloupe Grand Large. Après la transat AG2R et une Quebec-Saint-Malo je souhaite faire ma propre expérience en solitaire sur la mini. En gros , je viens passer mon bac de coureur au large. »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut