FIAP Martinique-17 au 23 avril 2017

Festival International d’Art Performance 2017

Organisé par Annabel Guérédrat, de la Cie Artincidence

fiap 2017Le FIAP 2017 sera la 1ère edition d’un Festival International d’Art Performance inédit à ce jour en Martinique, prévu du 17 au 23 avril 2017.

C’est un festival inédit en Martinique, invitant des artistes internationaux, mettant en valeur et en relation des performers, de Martinique, de Guadeloupe, du bassin Caribéen, des Etas-Unis, d’Amérique du Sud et d’Europe. Il se localisera à Fort de France, à l’Impératrice hotel.

Le mercredi 19 avril, sera organisée une conference de presse pour sensibiliser le public de Martinique au festival. Deux semaines avant aussi. Des cycles de conferences performances en amont aussi (4 mois avant) sont prévus.

Pendant une semaine, un workshop se tiendra entre artistes et conférenciers internationaux, les artistes et conférenciers de Martinique, la presse, les professionnels.

Le festival lui-même sera vécu comme un acte performatif, un “one shot” de 48 heures, les vendredi 21 et samedi 22 avril 2017 avec en journée une table ronde permanente autour de l’histoire de la performance en Europe, aux Etats-Unis, en Amérique du Sud, dans les Caraïbes. En journée, seront projetés des vidéos, films, photographies autour de l’art performance et le soir, ce seront les performances live qui seront vécues par le tout public.

 

OBJECTIFS

Les objectifs de ce festival sont multiples :

    1. Faire un focus ici en Martinique sur l’art performance, qui est très méconnu : qu’est-ce que l’art performance ? quelle est son histoire, ses histoires (en fonction des pays) ?
    2. Faire se rencontrer, échanger, stimuler de nouvelles collaborations, de nouveaux tissages, des networks autres qu’institutionnels, entre les artistes de Martinique et ceux qui viendront des Etats-Unis et d’Amérique du Sud
    3. Susciter des vocations auprès des jeunes, entre autres les étudiants de l’école d’art (le CCA) et auprès d’artistes de toute discipline confondue
    4. Susciter des débats, ouvrir des pistes de réflexion sur l’importance de l’art performance, son côté subversif, les tabous interrogés à travers cet art entre chercheurs, universitaires, artistes, critiques d’arts, programmateurs
    5. Impulser une première édition dans la perspective de renouveler cette édition tous les deux ans comme une Biennale dans les années futures afin que ce RDV international autour du corps devienne incontournable dans la Caraïbe

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut