Amaury de Saint Quentin , nouveau Préfet de l'Île de La Réunion

Amaury de Saint-Quentin, né le  à Sydney (Australie), est un haut fonctionnairefrançais, qui a déja officié en Outre-mer et est originaire de Nouvelle-Calédonie

de saint quentin amaury

Biographie  (source wikipedia)

Origines et formation

Originaire de Nouvelle-Calédonie où son grand-père, Stéphane de Saint-Quentin,industriel et conseiller général, s'est installé en 1924, Amaury de Saint-Quentin naît en Australie, pays de sa mère. Fils de Guy de Saint-Quentin, ingénieur à la Société Le Nickel (SNL), filiale d'Eramet, il passe sa jeunesse à Nouméa, étudiant au lycée Blaise-Pascal1.

Il poursuit à Paris ses études supérieures. Titulaire d'une licence en droit et d'une maîtrise en sciences politiques, obtenus à l'Université Paris II Panthéon-Assas, il obtient un DESS de Défense dans cette même université, puis un Certificate in Business Administration à l'EUA de San Francisco2.

Carrière[modifier | modifier le code]

Après un passage dans le secteur privé, comme responsable export du groupe Sagem entre 1987 et 1989 puis senior-consultant dans une filiale du groupe Compagnie Générale des Eaux, il est chargé de mission au cabinet de Jacques Toubon à la mairie du 13e arrondissement de Paris de 1990 et 1993. En 1993, il devient ensuite chargé de mission au cabinet du Premier ministre, Édouard Balladur, puis, en 1995, chef de cabinet du secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur, Jean de Boishue2.

Il s'engage dans la vie publique dans l'Orne en se présentant dans la troisième circonscription de l'Orne aux législatives de 1993. Il se qualifie pour le second tour, mais n'arrive qu'en troisième position d'un scrutin qui voit vaincre l'UDF Hubert Bassot3.

Poursuivant son implantation locale, il devient conseiller général du canton de Putanges-Pont-Écrepin en 1994, battant le conseiller général divers-droite sortant, Pierre Raguideau, avec 62,13 % des suffrages au second tour. L'année suivante, il est élu maire du chef-lieu4.

Il devient vice-président du conseil général de l'Orne en 1998, puis quitte la mairie de Putanges-Pont-Ecrepin en 20002. Il est réélu conseiller général en 2001 avec 53,52 % des voix au premier tour ainsi qu'en 2008 sous l'étiquette majorité départementale5.

En 2002Michèle Alliot-Marie l'appelle comme conseiller chargé du patrimoine, de la culture et de l'environnement au sein de son cabinet au ministère de la Défense. Il la suit ensuite au ministère de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des Collectivités territoriales en 2007comme conseiller chargé des collectivités territoriales2.

Il est nommé préfet de l'Ardèche en décembre 2008, démissionnant de ses différents mandats électifs locaux 4. Le 24 août 2011, il est nommé préfet de la région Guadeloupe ainsi que représentant de l'État dans les collectivités d'outre-mer de Saint-Martin et Saint-Barthélemy

Il est nommé au conseil des ministres du 13 mars 2013, directeur général de l’Agence Régionale de Santé de Haute-Normandie [1] [archive][2] [archive].

Lors du conseil des ministres du 28 juin 2017, il est nommé préfet de la Réunion6.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut