Le boeuf Moka de l'île de la réunion primé

RACES D'ANIMAUX D'ÉLEVAGE MENACÉES -

Brebis Basque, bœuf Réunionnais et mouton Boulonnais

remportent le Prix national pour l'Agrobiodiversité animale

cevafr3.004Le 2 mars, à l'occasion du Salon International de l'Agriculture, la Fondation du patrimoine et Ceva Santé Animale ont remis le « Prix national de la Fondation du patrimoine pour l'agrobiodiversité animale » à trois associations engagées pour la préservation d'une race régionale d'animaux d'élevage la brebis Sasi Ardi des Pyrénées-Atlantiques (1er prix), le bœuf Moka de l'Île de la Réunion (2e) et le mouton Boulonnais du Nord (3e).

À l'occasion de cette 5e édition, le jury a souhaité décerner, à titre exceptionnel, un Grand Prix d'honneur à l'association Pas bête la Fête, organisatrice de la Fête de la vache nantaise et des races locales, pour l'encourager à poursuivre ses efforts de protection, de sensibilisation et de valorisation des races locales à faibles effectifs.

 

Créé en 2012 par la Fondation du patrimoine et Ceva Santé Animale, et placé sous le haut patronage du ministère de l'Agriculture, le « Prix national de la Fondation du patrimoine pour l'agrobiodiversité animale » vient ainsi récompenser des actions originales de préservation et de valorisation de races agricoles françaises domestiques à faible effectif représentatives d'un patrimoine génétique unique : bovins, caprins, équidés, ovins, porcs, volaille, chiens de travail et tous les animaux de basse-cour.

En cinq ans, ce concours a permis de découvrir plus de 170 initiatives menées sur l'ensemble du territoire et de récompenser 16 lauréats pour lesquels ce prix aura donné une impulsion à leur projet personnel et professionnel. À l'instar des années précédentes, le jury a été particulièrement sensible à la variété, la richesse et la qualité des dossiers reçus.

La dotation de cette 5e édition s'élève exceptionnellement à 45 000 € pour cette année anniversaire. Les choix du jury s'axent sur trois critères majeurs : la dimension économique du projet, son impact social et environnemental sur un territoire donné, et les actions de sensibilisation et de communication autour d'une race à préserver.

Un engagement primordial confirmé dans un rapport alarmant de la FAO1

Près de 1 500 races d'animaux d'élevage sont actuellement menacées dans le monde (soit 17%) et près de 100 espèces d'animaux de ferme ont disparu entre 2000 et 2014. L'Europe est l'une des zones du globe déplorant la plus forte proportion de races menacées. Or, plus un écosystème affiche une diversité génétique importante, plus il est à même de s'adapter aux changements et aux perturbations potentiels.

« Il est de notre devoir de soutenir toutes les formes d'agriculture. Même si nous avons besoin de l'agriculture intensive durable pour nourrir notre planète (800 millions d'habitants ne mangent toujours pas à leur faim), l'agriculture traditionnelle est toute aussi essentielle pour préserver la biodiversité sur notre planète et conserver notre patrimoine génétique. C'est cette richesse génétique qui constitue la protection la plus efficace de notre écosystème pour faire face aux changements climatiques et aux maladies émergentes. De plus, ces agricultures traditionnelles permettent de préserver le tissu économique, social et les identités culturelles. »

Dr Marc Prikazsky, Président de Ceva Santé Animale

GRAND PRIX D'HONNEUR : LA FÊTE DE LA VACHE NANTAISE ET DES RACES LOCALES (LOIRE-ATLANTIQUE)

Porteur de projet : Association « Pas Bête la Fête » Le Clos, Le Dresny - 44630 Plessé

Président : Laurent Chalet

Dotation : 25 000 €

Le jury a souhaité cette année récompenser de manière exceptionnelle, à travers la mention Grand Prix d'honneur, l'association Pas Bête la Fête, pour son action originale et audacieuse en faveur des races locales. Cette initiative répond bien aux objectifs généraux du prix qui est d'assurer la promotion et la valorisation des races locales à faibles effectifs. Si à l'origine cet événement s'adressait plus particulièrement à la race bovine nantaise, il est devenu la « Fête des races locales ».

Ce rendez-vous unique qui a lieu tous les quatre ans (8e édition prévue en septembre 2018) connaît un véritable succès (45 000 visiteurs et 1 300 bénévoles en 2014).

Ce prix permettra de créer une Maison de l'installation en races locales, afin de sensibiliser aux modes d'élevages vertueux et à la place qu'occupent les races locales dans l'agriculture paysanne.

Fête de la vache nantaise et des races locales © Association Pas Bête la Fête

1ER PRIX : LA BREBIS SASI ARDI (PYRÉNÉES-ATLANTIQUES)

Porteur de projet : Association Sasi Artalde - Mairie de Sare - 64310 Sare

Président : Jean Lassalle

Dotation : 10 000 €

Peu connue en dehors de sa région, la race Sasi Ardi (ou brebis des broussailles) figure maintenant sur le catalogue du ministère de l'Agriculture qui reconnait officiellement les races françaises duterritoire. Elle est particulièrement apte, par sa rusticité, à tirer parti des zones broussailleuses de la moyenne montagne du PaysBasque. Elle se caractérise par ailleurs avec deux produits carnéstypiques - l'agneau de cinq mois et le mâle de 28 mois - dont la qualité gustative de la viande est très appréciée localement, dans un cas comme dans l'autre.

Le jury a été séduit par le projet économique présenté, basé sur l'accompagnement technique des éleveurs et la promotion des deux produits typiques qui devraient permettre d'assurer ledéveloppement de la Sasi Ardi.

Brebis Sasi Ardi

© Christophe Lebrun

2E PRIX : LE BOEUF MOKA (ILE DE LA RÉUNION)

Porteur de projet : Association pour la Promotion du Patrimoine et de l'Écologie de La Réunion(APPER) - 79 rue petite plaine, Plaine des Grègues - 9780 Saint-Joseph

Président : Max Fontaine

Dotation : 6 000 €

Issu d'une histoire complexe faite de multiples influences qui font son originalité, lbœuf Mokaest une race aux aptitudes mixtes propre à l'île de La Réunion. Elle a été inscrite récemment aucatalogue des races officielles du ministère de l'Agriculture. Sauvegarder et promouvoir le bœufMoka fait consensus dans les milieux agricoles, naturalistes et scientifiques.

Boeuf Moka © APPER-FDP

Aider à l'installation de nouveaux éleveurs, valoriser les produits issus directement ou indirectement du bœuf Moka au travers de circuits courts, développer des actions de communication auprès des consommateurs locaux et des agriculteurs, constituent les principaux axes d'action en sa faveur. Le jury a souhaité encourager cette belle initiative d'Outre-Mer pour mettre en place un plan desauvegarde en faveur de cette race qui risquait de disparaître.

3E PRIX : LE MOUTON BOULONNAIS (NORD)

Porteur de projet : Centre régional de ressources génétiques du Nord-Pas-de-Calais

Ferme du héron, Chemin de la Ferme Lenglet - 59650 Villeneuve-d'Ascq

Chargé de mission : Florent Piedanna

Dotation : 4 000 €

Le mouton Boulonnais est une très ancienne race du littoral de la Manche et de la mer du Nord, qui avait failli disparaître dans les années 1980. Sa rusticité et ses qualités de marcheuse permettent à cette race d'être utilisée dans les nouveaux systèmes d'éco-pâturage, qui sont enplein développement, et en pâturage itinérant sur des espaces sensibles le long du littoral. Par ailleurs, la qualité de l'agneau Boulonnais est très appréciée localement et sa réputation se conforte. Le jury a été sensible au dynamisme du candidat ainsi qu'au sérieux du projet bien intégré dans l'environnement local.

Mouton Boulonnais © CRRG Nord Pas-de-Calais

Retour sur les lauréats des précédentes éditions

PRIX 2016

1er prix Association des producteurs de Dinde Rouge des Ardennes (10 000 €) Ardennes
2e prix Adrian Rigal, éleveur de Brebis Raïole (6 000 €) Aveyron
3e prix Parc naturel régional des boucles de la Seine Normande pour la sauvegarde du Canard Duclair (4 000 €) Seine-Maritime

PRIX 2015

1er prix Gilles Delas, éleveur de Vaches Béarnaises (10 000 €) Pyrénées-Atlantiques
2e prix Association nationale de sauvegarde du Porc Gascon (6 000 €) Pyrénées-Atlantiques
3e prix Conservatoire des Races d'Aquitaine pour le Poney landais 
(4 000 €)
Gironde

PRIX 2014

1er prix Matthieu Pires, éleveur de Moutons Avranchins, ferme de Milgoulle (10 000 €) Ille-et-Vilaine
2e prix Association de sauvegarde et de promotion de la Chèvre des Fossés(6 000 €) Ille-et-Vilaine
3e prix Association de sauvegarde des éleveurs de Brebis Brigasques (4 000 €) Alpes-Maritimes

PRIX 2013

1er prix Le Club français de la Poule noire du Berry (6 000 €) Indre
2e prix Théophane Rochette, éleveur de Vache Maraîchine, ferme de la Grole Bagnade (3 000 €) Charente
3e prix Association de Sauvegarde du Chien Berger de Crau (1 000 €) Bouches-du-Rhône

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut