LA LETTRE DE LA FONDATION POUR LA MÉMOIRE DE L'ESCLAVAGE N°18 juin 2022


Edito

par Dominique Taffin

Directrice de la Fondation
 

2022 – Le Temps des Mémoires bat son plein

Cette année encore, les journées nationales et locales du Temps des Mémoires ont été autant de moments privilégiés pour partager et transmettre l’histoire de l’esclavage et de ses héritages.
Présidée par le président de la République, la cérémonie nationale du 10 mai a été un grand moment républicain de mémoire partagée, placé cette année sous le signe de la résistance des femmes à l’esclavage ; le 23 mai, journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage, la cérémonie officielle à Saint-Denis a été pour la nouvelle ministre des outre-mer l’occasion de confirmer la volonté du gouvernement de mener à bien le projet de mémorial aux victimes de l’esclavage.
Partout en France, conformément aux instructions adressées aux préfets et aux recteurs par le Premier ministre dans sa circulaire du 8 avril 2022, des cérémonies et des événements se sont tenus pour partager la mémoire de ce passé qui a façonné la France d’aujourd’hui, qui a trempé les valeurs de la République et qui a donc pleinement sa place dans notre récit national.
A cette occasion, la Fondation s’est démultipliée à travers la présence de ses représentants dans de nombreuses manifestations, la diffusion de son exposition itinérante et le soutien qu’elle a apporté à de plusieurs dizaines d’initiatives associatives.
Nous sommes particulièrement heureux d’avoir pu nous associer, sur place, aux commémorations des 22 mai à la Martinique et 27 mai à la Guadeloupe, et d’avoir pu également à cette occasion rencontrer les élus, militants, chercheurs, artistes et autres acteurs qui font vive la mémoire dans ces territoires où l’esclavage a laissé une empreinte profonde.
Mais le Temps des Mémoires n’est pas fini : il se poursuit en Guyane le 10 juin, puis le 9 octobre à Saint-Barthélémy et le 20 décembre à La Réunion.Rendez-vous pour de nouveaux temps forts au service de la mémoire et de la fraternité !
 

22 mai : Commémoration de l’esclavage et de son abolition en Martinique

 

Cérémonie de commémoration de l’esclavage et de son abolition en Martinique

Le 22 mai est la journée de commémoration de l’esclavage et de ses abolitions en Martinique. Dominique Taffin, directrice de la FME, a représenté la Fondation aux cérémonies de commémoration à Saint-Pierre et Fort-de-France.
L’exposition « #CESTNOTREHISTOIRE – Esclavage et abolitions : une histoire de France » réalisée par la Fondation a été présentée au public à Saint-Pierre, et y restera exposée jusqu’au 22 juin. 
Christiane Mathos, vice-présidente du conseil des territoires de la Fondation, a également représenté la Fondation à la commémoration du 22 mai à Saint-Joseph.
Retrouvez toutes les commémorations en Martinique sur notre carte interactive

Festival "Briser les chaînes de l'oppression : l'esclavage à l'écran" au musée du Quai Branly – Jacques Chirac

Le même jour, à Paris, la FME et le musée du Quai Branly-Jacques Chirac (MQB) se sont associés pour présenter le Festival "Briser les chaînes de l'oppression : l'esclavage à l'écran", 4 films sur l’esclavage sélectionnés par Antoine Guégan, historien du cinéma, boursier de thèse du MQB et de la FME.
Pour en savoir plus sur le festival de film
 

27 mai : Commémoration de l’esclavage et de ses abolitions en Guadeloupe

 

Cérémonie de commémoration de l’esclavage et de ses abolitions au Fort Delgrès

Le 27 mai est la journée de commémoration de l’esclavage et de ses abolitions en Guadeloupe. A cette occasion, la directrice de la Fondation, Dominique Taffin, a participé à la cérémonie officielle qui s’est tenue au Fort Delgrès en présence de la ministre des Outre-mer, du président de la région Guadeloupe, du président du département de Guadeloupe et du maire de Basse-Terre.
L’exposition de la Fondation, « #CESTNOTREHISTOIRE – Esclavage et abolitions : une histoire de France » fut également présentée au public. Enfin, Dominique Taffin a représenté la Fondation à l’événement culturel du Mémorial ACTe.
Retour en images sur la cérémonie sur la chaîne YouTube de la région Guadeloupe
 

1802-2022 : 220 ans de la lutte contre le rétablissement de l’esclavage en Guadeloupe

Les 27 et 28 mai, la Guadeloupe a proposé une riche programmation en hommage à Delgrès, Ignace, Solitude et leurs compagnons de lutte contre le rétablissement de l’esclavage, à Pointe-à-Pitre, à Saint-Claude et dans de nombreuses communes de l’île.
Pour la première fois, au campus de Fouillole de l’université des Antilles, a été rendu un hommage aux 150 personnes fusillées à Fouillole en 1802 par le corps expéditionnaire français : après une demi-journée d’études sur l’histoire de cet épisode méconnu de l’histoire de la Guadeloupe, une stèle a été inaugurée, en préfiguration d’une œuvre d’art commémorative qui sera érigée dans la mer, au son du boulagjèl des frères Geoffroy.
Pour en savoir plus

Journée d’études sur le dernier combat de Delgrès à l’habitation d’Anglemont le 28 mai 1802

Le 28 mai 2022 s’est également tenue à l’université des Antilles (campus de Fouillole) une journée d’études intitulée « Une nouvelle approche historique et archéologique des événements du 28 mai 1802 à l'habitation d'Anglemont » à l’occasion de laquelle ont été présentées les premiers résultats des études archéologiques en cours pour localiser le site où Louis Delgrès et ses troupes se sont suicidés plutôt que de se rendre en mai 1802.
Ces recherches permettront la création d’un nouveau mémorial aux héros de 1802, à l’initiative de la ville de Saint-Claude et de la région Guadeloupe. 
Pour en savoir plus sur la chaine YouTube du PIGE
 

10 juin : Commémoration de l’esclavage et de ses abolitions en Guyane

 

Découvrir l’histoire et les arts des marrons de Guyane par une série de vidéos réalisées par la FME

Le 10 juin est la journée de commémoration de l’esclavage et de ses abolitions en Guyane. A cette occasion, la Fondation diffuse sur ses réseaux sociaux une série de vidéos où l’anthropologue Thomas Mouzard présentera "Marronnage, l’art de briser ses chaînes", exposition à la Maison de l’Amérique latine dont il est le co-commissaire, avec la réalisatrice Geneviève Wiels. En présentant plusieurs œuvres exposées, il vous permettra de découvrir l’histoire et les créations artistiques des marrons des Guyanes, ces populations formées d’anciens esclaves ayant fui les plantations du Surinam et qui se sont établies depuis des siècles de part et d’autre du fleuve.
Pour en savoir plus sur l’exposition
 

Citoyenneté

 

23 mai : Journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage

 
Le 23 mai, journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage, la Fondation a participé à la cérémonie nationale qui s’est tenue à Saint-Denis en présence de la nouvelle ministre des Outre-mer, dont c’était la première sortie, et de représentants du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, de la ville de Saint-Denis, d’élus du territoire, du président de la FME et des dirigeants de l’association Comité de la Marche du 23 mai 1998 (CM98) et de l'association Sonjé.
 
Pour en savoir plus sur la cérémonie du 23 mai à Saint-Denis

La FME à la rencontre des acteurs de la mémoire en Martinique et en Guadeloupe

Entre le 19 et le 30 mai, la directrice et la responsable du programme citoyenneté se sont rendues en Guadeloupe et en Martinique pour rencontrer les collectivités et les associations amies : depuis la pandémie, ce premier déplacement sur le terrain, qui permet de concrétiser des partenariats et de renforcer dans chaque territoire les liens avec les acteurs locaux, a bénéficié d’un très chaleureux accueil.

Des jumelages en préparation entre la Martinique et la Bourgogne

La Fondation a accompagné Christiane Mathos dans les projets de jumelage entre la Martinique et la Bourgogne. La délégation de Saône-et-Loire qu’elle a conduite en Martinique a tenu des séances de travail avec trois communes martiniquaises intéressées à nouer des liens avec des communes bourguignonnes porteuses de la mémoire de l’abolition : Saint-Pierre avec Toulon sur Arroux, Schoelcher avec Milly-Lamartine et Saint-Joseph avec Montceau-les-Mines. 
 

Education

 

Ouverture de l’appel à projets éducation 2022

La Fondation subventionne des projets pédagogiques ayant pour objectifs la connaissance et la compréhension de l’histoire, de la mémoire et des héritages de l’esclavage, et qui favorisent le développement du dialogue interculturel et l’accès à la compréhension de la diversité issue de cette histoire. Tous les établissements scolaires français peuvent participer avec une classe, plusieurs classes, ou encore des groupes d’élèves. Les projets impliquant plusieurs établissements de même niveau ou de niveau différents (projets inter-degrés école /collège/ lycée) sont également éligibles.
Les aides sont de maximum 5 000 € par projet.
Date limite de dépôt : 10 juillet 2022
Voir la page des appels à projets éducation

Restitution du programme Encrages “Je (ne) suis (pas) esclave” à Caen

 
Le 31 mai, au Lycée Augustin Fresnel de Caen se tenait la restitution du programme Encrages, mis en œuvre par l’antenne normande du Labo des histoires et soutenu par la région Normandie et la Fondation.
Lors de ces ateliers d'écriture, les élèves du lycée Pierre Simon de Laplace de Caen, du lycée des Andaines de la Ferté-Macé, de l'institution Notre-Dame de Carentan, du Lycée Augustin Boismard de Brionne et du Lycée Auguste Perret du Havre ont pu travailler aux côtés d’auteurs reconnus pour raconter l'esclavage à la 1ère personne.
 
Pour en savoir plus sur le programme Encrages
 

Culture

 

Ouverture de la collecte Patrimoines déchaînés 2022

 
Pour le Temps des mémoires 2022, la Fondation mobilise le réseau « Patrimoines déchaînés » pour une collecte numérique de ressources patrimoniales culturelles en rapport avec l’histoire et les héritages de l’esclavage. Musées et autres institutions patrimoniales étaient invités à partager une œuvre, une archive ou un contenu ayant trait à l’esclavage ou la colonisation, qui seront ensuite rassemblés et rendus disponibles sur le site de la Fondation. Les propositions sont d’ores et déjà disponibles sur les réseaux sociaux de la Fondation, vous pouvez les retrouver grâce au #PatrimoinesDechaines.
 
Pour en savoir plus

Table ronde au festival d’histoire de l’art de Fontainebleau

 
Le 5 juin, la Fondation a organisé une table ronde au festival d’Histoire de l’art de Fontainebleau, en collaboration avec le Groupe de travail sur l’esclavage et la culture visuelle des universités de Yale et Chicago. Intitulée “Esclavage et culture visuelle : perspectives historiques et artistiques” a réunit artiste, conservatrices et historiennes pour débattre de la longue histoire des relations entre image et esclavage.
 
Pour en savoir plus sur le festival
 

Recherche

 

Cérémonie de remise du Prix de thèse 2022 de la Fondation

La cérémonie de remise du Prix de thèse de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage s’est tenue à la Maison de l'Amérique latine le 23 mai 2022. Le lauréat du prix de thèse 2022 est Andy Cabot pour sa thèse "Esclavages, empires et diplomatie (France, Grande-Bretagne, États-Unis) : abattre ou consolider l’esclavage dans le monde atlantique après Saint-Domingue (c. 1795 – c. 1825) ?".
Le lauréat percevra une aide d’un montant de 3 500 € et sa thèse bénéficiera d’un appui à la publication du même montant. Il présentera prochainement le sujet sa thèse dans une vidéo destinée au grand public et qui sera diffusée sur les réseaux sociaux de la FME.
Pour en savoir plus

Mise en ligne d’une nouvelle vidéo du Prix de Thèse de la FME

La Fondation a mis en ligne une vidéo où Cheikh Sene, docteur en Histoire affilié à l'Institut des Mondes Africains de Paris (IMAF), nous présente sa thèse "Economie de traite en Sénégambie (XVII-XIXe siècle)", honorée d'une mention spéciale par le jury du Prix de thèse 2021 de la Fondation pour la mémoire de l'esclavage.
Pour en savoir plus

Colloque 1848 et après ? aux Archives nationales

En accompagnement de l’exposition du décret d’abolition du 27 avril 1848 (11 mai 2022 au 5 septembre 2022, Hôtel de Soubise), les Archives nationales en partenariat avec la FME ont accueilli les 1er et 2 juin 2022 sur leur site de Pierrefitte un colloque intitulé « 1848 et après ? Sortir de l’esclavage » destiné à faire le point des connaissances sur le contexte et les suites de l’abolition dans les colonies françaises. Un regard renouvelé a pu être porté sur les questions posées par la transition postesclavagiste, notamment en mettant les dynamiques locales spécifiques dans la perspective globale du nouvel essor de la colonisation française.
Pour visionner le colloque sur la chaîne Youtube des Archives nationales
 
Pour en savoir plus sur l'exposition
 

Colloque Edouard Glissant, la relation mondiale, du 2 au 11 août à Cerisy

Début août, un colloque se tiendra à Cerisy en hommage à la pensée d’Edouard Glissant. Pendant 9 jours, de nombreux intervenants s’attacheront à illustrer comment les idées du poète, romancier et philosophe, ont ouvert de nouvelles perspectives et enrichi de nombreux champs académiques. Deux sessions seront notamment consacrées à la mémoire et l’histoire. Le colloque accueillera Sylvie et Mathieu Glissant, et comptera parmi ses intervenants Romuald Fonkoua, Charles Forsdick, Achille Mbembe et Rachel Khan.
Pour en savoir plus
 

À voir

 

Sur les traces de Guy Tirolien, documentaire inédit soutenu par la Fondation

Le 20 juin à 20h05, Guadeloupe la 1ère diffusera pour la première fois ce documentaire réalisé par Yaël Selbonne et soutenu par la Fondation. Ce documentaire qui fait la part belle à l’art, a d’abord pour intention de rendre hommage à Guy Tirolien : à sa poésie, à ses engagements politiques et humanistes en Afrique et en Guadeloupe.
Pour en savoir plus

 

Lèv la tèt dann fénwar, film documentaire primé sur les migrants réunionnais du Bumidom 

Erika Etangsalé dresse dans ce film le portrait de son père, né à La Réunion et envoyé dans l’hexagone à seulement 17 ans. Près d’un demi-siècle après, elle lui rend hommage dans un court-métrage qui explore le déracinement durable du père comme de la fille. Déjà primé au Festival International de Cinéma de Marseille, Lèv la tèt dann fénwar fait la tournée des festivals de cinéma de l’hexagone ce printemps.
Pour voir la bande annonce

 

Diffusion du documentaire inédit Au nom de nos ancêtresesclaves et négociants

Le 9 mai, France 3 et la1ere.fr ont diffusé un documentaire inédit sur la mémoire de l’esclavage dans la société contemporaine. Ce film s’appuie sur le témoignage de deux femmes, une descendante d’esclaves et une descendante de négociants coloniaux, qui partent sur les traces de leur passé familial. Labellisé par la Fondation, ce documentaire est réalisé par Aurélie Bambuck, et produit par Enfant Sauvage et Day for night.
Pour en savoir plus
 
 
Facebook
Twitter
Instagram
Website

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut