Après trente ans d'attente et plusieurs reports, une fusée Ariane 5 a décollé de la base de Kourou samedi 25 décembre, à 13h20, heure française, avec à son bord le télescope James Webb.

Un grand ouf de soulagement. Le télescope James Webb, lancé par la fusée Ariane 5 samedi 25 décembre, a été lancé sans accroc.

Le lancement a débuté à 13h20, depuis la base de Kourou (Guyane) et s'est terminé peu avant 14 heures. Les propulseurs puis la coiffe de la fusée ont été largués avec succès, puis la propulsion de l'étage principal s'est également bien déroulée. Le télescope se s'est totalement séparé de son lanceur, 27 minutes après le lancement. Il lui faudra encore un mois pour atteindre sa position finale. Suivez notre direct.

C'est le télescope de tous les superlatifs qui est envoyé dans l'espace à bord d'une fusée Ariane 5. C'est un véritable évènement pour ne pas dire un cadeau, en cette période de fête, pour tous les astrophysiciens du monde, qui l'attendaient depuis trente ans. Cet instrument, le plus puissant jamais fabriqué, succèdera au mythique Hubble. Il devrait permettre de mieux comprendre l'origine de notre système solaire, les exoplanètes ou encore les trous noirs.

 Un bijou d'ingénierie. Construit aux Etats-Unis sous la direction de la Nasa, le télescope spatial James Webb (JWST) incorpore des instruments des agences spatiales européenne (ESA) et canadienne (CSA). Sa pièce maîtresse est un immense miroir principal de 6,5 mètres de diamètre, formé de 18 miroirs plus petits. Miroirs qui devraient capter la lumière venue des confins de l'Univers. Il est doté, entre autres, d'un pare-soleil grand comme un terrain de tennis et de quatre instruments pour observer les différentes longueurs d'ondes, dont https://miri.cnes.fr/fr" style="margin:0px;padding:0px;border-width:0px 0px 2px;border-top-style:initial;border-right-style:initial;border-bottom-style:solid;border-left-style:initial;border-top-color:initial;border-right-color:initial;border-bottom-color:rgb(25, 95, 145);border-left-color:initial;border-image:initial;font:inherit;vertical-align:baseline;color:rgb(0, 0, 0)">Miri, conçu en France. Il scrutera les profondeurs du ciel avec une sensibilité et une résolution inégalées.

 Remonter le temps et chercher d'éventuels voisins. Comme le résume Amber Straughn, astrophysicienne de la Nasa, James Webb doit éclairer l'humanité sur les questions qui la taraudent : "D'où venons-nous ?" et "Sommes-nous seuls dans l'Univers ?" Le JWST sera capable de capter les faibles lueurs émises par les toutes premières galaxies et leurs premières étoiles en formation. Une de ses autres missions sera d'étudier des exoplanètes, ces planètes autour d'autres étoiles que notre Soleil.

 Près de 30 ans de travail. Les astrophysiciens de la Nasa ont commencé à réfléchir à ce télescope quand son prédécesseur, le célèbre Hubble, prenait le chemin de l'espace, en 1990. La conception de James Webb a mobilisé 10 000 personnes pour un coût final de 10 milliards de dollars. Il sera placé en orbite autour du Soleil, à 1,5 million de kilomètres de la Terre et devrait être totalement opérationnel dans six mois.

 Un lancement complexe. Il faudra actionner plus de 150 mécanismes depuis la Terre sans aucun faux pas pour que le télescope James Webb se déploie une fois arrivé dans l'espace. Une décennie d'observation s'ouvrira alors. La durée nominale d'utilisation de ce nouveau télescope spatiale est de 5 ans ; tout le monde en espère le double, mais contrairement à Hubble qui a été réparé et modernisé 5 fois, aucune maintenance ne sera possible

copoyriht:https://www.francetvinfo.fr/sciences/astronomie/direct-suivez-le-lancement-du-telescope-spatial-james-webb-le-plus-grand-et-le-plus-puissant-jamais-envoye-dans-l-espace_4891205.html

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut