Un nouvel élan de coopération entre l'OIF et la COI

Un nouvel élan de coopération entre l’OIF et la COI L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et la Commission de l’océan Indien (COI) se retrouvent autour de valeurs communes telles que la paix, la démocratie, le respect de la diversité culturelle et la promotion du développement durable.

L’installation du bureau régional de l’OIF à Antananarivo en 2016 a donné un nouvel élan à cette coopération en concrétisant des actions au plus proches des populations de l’océan Indien. Dans le cadre de sa tournée régionale, le Secrétaire Général de la Commission de l’océan Indien (COI), Vêlayoudom MARIMOUTOU a rendu une visite de courtoisie, ce vendredi 05 novembre 2021, au Représentant de l’OIF pour l’océan Indien, Léonard-Emile OGNIMBA. « Le contexte de la pandémie a empêché toute rencontre physique. Ma visite est naturelle après la période de pandémie. Notre travail ne date pas d’aujourd’hui puisque l’OIF est membre de la COI depuis 2017. » souligne Vêlayoudom MARIMOUTOU A cette occasion, les deux personnalités ont échangé sur le suivi de la coopération entre l’OIF et la COI, sur les domaines d’intérêt commun : la formation professionnelle des jeunes, la mobilité régionale, les industries culturelles et créatives, la santé, le développement durable et la résilience climatique, la consolidation de la démocratie et le renforcement des institutions étatiques. « Nous avons un certain nombre d’objets communs, à savoir la culture, la biodiversité, la formation professionnelle. Le but est d’améliorer le bien-être collectif de la zone. Ces rencontres sont là pour faire état de la collaboration. Il s’agit également de parler de toute collaboration future. » enchaîne le Secrétaire Général de la COI. La COI et la Représentation de l’OIF pour l’océan Indien œuvrent chaque jour dans l’intérêt des États et des populations de la région, avec une attention particulière portée aux femmes et à la jeunesse. « J’espère que cela apportera beaucoup. Il s’agit de mettre en commun l’intelligence collective pour le bénéfice globale de la population. La réflexion sera surtout axée sur la sécurité alimentaire, la sécurité maritime et sur la culture. Actuellement, on est en train de réfléchir sur la formation globale professionnelle. Vous savez que Madagascar entame son dividende démographique avec une explosion de la jeunesse. Toutes ces actions ne relèvent pas seulement de la COI, mais aussi des états membres qui y contribuent. » explique Vêlayoudom MARIMOUTOU, Secrétaire Général de la COI. L’OIF compte 58 Etats et gouvernements membres, et 26 pays observateurs.

Pour plus de renseignements sur la Francophonie : www.francophonie.org Contacts Presse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / +261 (0) 34 11 308 62

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut