Commémoration abolition de l'esclavage-23 mai 2020:reportages,photos,interviews.

 

22ème Hommage à nos Parents du 23 mai 2020

 
 
 
Limyè Ba Yo! - Concert transcontinental - À la mémoire des Aïeux sur France Ô
 
 
 
Pour en savoir plus
 
 
Photos : cérémonies républicaines et hommages en France
 
 
 
Pour en savoir plus
 
 
 
Reportage de la journée en hommage aux victimes de l'esclavage colonial
 
 
 
Pour en savoir plus
 
 
 
 
Interview à Saint-Denis : délégation de personnalités rendant hommage devant le monument des noms d'esclaves 
 
 
 
Pour en savoir plus
 
 
Interview à Sarcelles : délégation de personnalités rendant hommage devant le monument des noms d'esclaves
 
 
 
Pour en savoir plus
 
 
Conférence de presse
 
Création de la coordination nationale des opérateurs de mémoire de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions. 
 
Pour en savoir plus
 
Confinement par Louise Adelson
 
Capture. Marche forcée. Entassement dans le barracoon puant au toit brûlé de soleil, attendant le jour de l’arrachement.
Confinés…
On nous a examinés, évalués, négociés, embarqués sur le monstre aux ailes blanches, on nous a marqués au fer rouge, enchainés dans le ventre de l’entrepont.
Confinés…
Claquement du fouet sur le pont rythmant corvées ou danses imposées pour nous conserver force et agilité. Repas pris aussi en cadence pour ne pas dépasser la ration autorisée et repérer celui qui ne voulait plus se nourrir et qu’il faudrait gaver. Rires des équipages, mépris dans leur regard, peur aussi. Coups. Viols.
Confinés…
Descente dans l’enfer des entrailles. Pleurs, cris, gémissements couverts par le mugissement de la houle se fracassant contre la coque. Corps raclés sur le plancher à chaque roulis, dans les vomissures et les excréments ; dormir serrés contre des corps inconnus devenus parfois corps-cadavres au matin.
Confinés…
Il y avait les suspectés de maladies que l’on jetait par-dessus bord. Et ceux qui, déjouant la surveillance, s’élançaient pour les rejoindre ; et ceux qui, à force d’incompréhension face à tant de folie, s’enfermaient à jamais dans le silence et l’amnésie.
Confinés…
Encordés, chaînes aux pieds, exhibés sur le marché. A nouveau examinés, à nouveau évalués, à nouveau négociés. VENDUS. Destination : la plantation. Travailler, travailler, travailler. Interdits de pensées, interdits de souvenirs, interdits d’avenir.
Confinés…
Hommage à Vous mes Ancêtres, mes Héros, vous qui avez pendant plus de deux siècles survécu à ces « confinements » pour que je sois ici, aujourd’hui, femme debout. Femme dé-con-fi-née.
23 MAI 2020 – Louise Adelson 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Siège social du CM98 :
3, Villa Dury-Vasselon, 75020 Paris
Tél : 01 43 64 67 75
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut