Les lauréats du Prix Littéraire FETKANN ! Maryse Condé 2017

PRIX LITTÉRAIRE FETKANN ! MARYSE CONDÉ 2017 « MÉMOIRE DES PAYS DU SUD / MÉMOIRE DE L’HUMANITÉ » 14ème édition:Gary Victor;Bernard Gainot;Stéphane  Fratttini et Stéphanie Leduc;Gabriel Garran;Marie-Antoinette Séjean.

laureats fetkann 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prix FETKANN ! DE LA MÉMOIRE Gary VICTOR, Les temps de la cruauté Philippe Rey 2017 (Paris)

gary victor

Dans un cimetière de Port-au-Prince, Valencia, portant son bébé dans les bras, mendie et se vend aux hommes au milieu des tombes. Lorsque Carl Vausier, en pleine dépression après une douloureuse rupture, la rencontre, il ressent une étrange attraction pour la très jeune femme, qui n’est ni amoureuse ni sexuelle. Il croit voir en elle la possibilité de sa propre rédemption. Ce chemin se révélera cependant périlleux pour lui, car il le reliera à deux épisodes difficiles de son passé auxquels sa mémoire tente de donner d’autres contours. Grâce à une maîtrise parfaite des rouages romanesques, Gary Victor va tisser ces trames pour faire surgir un final inattendu. Les vives tensions de la société haïtienne n’épargneront aucun personnage, et Carl se verra tour à tour instrument et victime de cette cruauté qui exerce une bien étrange fascination sur le lecteur. Gary Victor Né à Port-au-Prince, en exil permanent dans son tiers d’île comme il aime à le dire, Gary Victor, journaliste, dramaturge, écrivain, est l’auteur d’une œuvre littéraire importante qui explore sans concessions les mondes intérieurs les plus singuliers. Son regard aigu sur la société et ses conflits fait de lui un auteur à la fois incontournable et inclassable. Il a publié une quinzaine d’ouvrages dont Maudite éducation (2012) et L’escalier de mes désillusions (2014), tous deux chez Philippe Rey. (Notes et crédits photos Philippe Rey)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 Prix FETKANN ! DE LA RECHERCHE Bernard GAINOT, La révolution des esclaves. Haïti, 1763-1803 Vendémiaire 2017 (Paris)

La Revolution des esclaves bernard gainot

Au XVIIIe siècle, Saint-Domingue est le fleuron de l’empire colonial français. Dans cette société composite, les inégalités sont criantes. Attachés au maintien du système esclavagiste, les planteurs blancs souhaitent une plus grande autonomie de la colonie. Les « libres de couleur », fils d’esclaves affranchis, interdits d’égalité politique, investissent quant à eux les fonctions militaires, devenues une voie privilégiée d’ascension sociale. Les esclaves, enfin, sont prêts à la rébellion. Avec les bouleversements de 1789, ces intérêts contradictoires entrent dans une phase de conflit ouvert, inaugurant plus d’une décennie de terribles violences. Viols, pillages, massacres, incendies participent, de part et d’autre, d’une stratégie réfléchie dont la finalité est l’anéantissement total du camp adverse. Ce chaos perdurera jusqu’à l’accession de l’île à l’indépendance, en 1804. Sur le long terme, ces affrontements paroxystiques et cette décomposition de la société ont laissé des séquelles dans le paysage politique et l’identité haïtienne, jusqu’à aujourd’hui. Bernard GAINOT Il est professeur agrégé d’histoire-géographie et maître de conférences honoraire à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a notamment publié L’Empire colonial français de Richelieu à Napoléon, 1630-1810 (2015) et Les Officiers de couleur dans les armées de la République et de l’Empire, 1792-1815 (2007). (Notes de l’éditeur. Crédit photos Vendémiaire et Armand Colin)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 Prix FETKANN ! DE LA JEUNESSE L’Atlas des inégalités, Stéphane FRATTINI et Stéphanie LEDUC Illustrateur : Julien Castanié Milan 2017 (Paris)

atlas inegalites

A travers une approche objective et factuelle la plus visuelle possible, les auteurs montrent comment notre monde est source d’inégalités, qu’elles soient économiques, géographiques, démographiques… Veillant à éviter les clichés, le texte s’appuie sur des données factuelles. Julien Castanié a conçu des illustrations, des cartes et des graphiques qui sont de véritables supports pédagogiques permettant d’expliquer les chiffres et les informations statistiques uniquement par l’image. – 250 000 enfants à travers le monde grandissent avec les armes au poing à défaut d’avoir accès à l’école. – L’eau douce à partager entre tous les hommes représente moins de 1 % du volume d’eau présent sur Terre. – Un adulte a besoin pour se nourrir de 2 400 calories par jour. En Amérique du Nord, la consommation moyenne atteint 3 600 calories. Un tour du monde des inégalités, sources de tensions entre les peuples, et des solutions envisagées et mises en œuvre pour les dépasser. Stéphane Frattini Né à Cannes, Stéphane Frattini a eu la chance de passer son enfance en Afrique noire. Il en a gardé le goût de la liberté, la conscience de certaines priorités, le souvenir de l'odeur de la terre mouillée après la pluie et une incapacité définitive à se prendre au sérieux. Diplômé de la prestigieuse université du "sur le tas", il a fait cent métiers : rédacteur de jeux télévisés (Canal Plus), décorateur de publicité, employé de banque, pizzaïolo… Il a écrit des pièces de théâtre pour la radio ("Les Maîtres du mystère" sur France Inter), a travaillé dans le graphisme et la presse ("Les Inrockuptibles", "Lui"), avant de se tourner vers l'édition jeunesse, qu'il aime et respecte par-dessus tout. Il a publié à ce jour une cinquantaine de livres (documentaires ou fictions) aux éditions Milan. Stéphanie Ledu vit à Vichy (03). Elle a écrit une bonne centaine de livres documentaires, tous publiés aux éditions Milan, parmi lesquels tous les titres des collections "Mes p’tits docs" et "Mes docs à coller", ainsi que "Le Grand Livre de la famille", "Mon encyclo des enfants du monde" et "L’Atlas des inégalités"… (Notes et crédits photos Milan Jeunesse) Prix Littéraire FETKANN ! Maryse Condé 2017 Communiqué de presse – 24 novembre 2017 Vivre ensemble Centre d’Information, Formation, Recherche et Développement pour les Originaires d’Outre-Mer Association (loi de 1901) de Jeunesse et d’Éducation Populaire, agréée par le Ministère de la Jeunesse et des Sports.  

 

 

 

 

4 Prix FETKANN ! DE LA POÉSIE Gabriel GARRAN, Filiation Riveneuve Editions 2017 (Paris)

filiation

L’homme est fait pour plusieurs voyages. Fils d’émigré, marqué par l’Occupation, sa solitude disloquée au sortir de l’enfance trouvera finalement son expression personnelle dans le théâtre, lieu de découverte, espace de rencontre. D’une génération fondatrice, culturelle, d’entreprises et de public, c’est la marge qui l’intéressera : la banlieue et la Francophonie, avec le Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, premier pari contemporain et permanent à longueur d’année de la périphérie. Puis ensuite le Théâtre International de Langue Française (TILF) en explorant l’étonnante vitalité scénique jaillie hors de nos frontières. Ce que nous ignorions de lui, c’est qu’en parallèle, il ne pouvait s’empêcher d’écrire, faisant naître ainsi son roman autobiographique Géographie française (Flammarion). Et qu’il était par ailleurs porteur d’un univers intime et poétique qu’il n’avait de cesse de garder devant lui. Et que l’on commence enfin à reconnaître. Gabriel Garran Gabriel Garran (pseudonyme de Gabriel Gersztenkorn), est né à Paris en 1929. Homme de théâtre, metteur en scène, défricheur d’œuvres inédites, auteur, adaptateur et acteur de cinéma. (Note et crédit photo du livre Riveneuve Editions)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MENTION SPECIALE DU JURY Dr SEJEAN Marie-Antoinette,, Orphie (La Réunion)

Mince un regime creole

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut