Stop aux doubles contrôles Aéroportuaires en Outre-mer

Il faut cesser cette aberration !

Cette année 2017, la circulation des passagers s’est encore détériorée dans les aéroports parisiens. Les encombrements ont atteint un niveau insupportable qui déclenche une vague de protestations. Le Ministre de l’Intérieur fait état de problèmes d’effectifs. L’aéroport d’Orly est l’un des plus pénalisé.

controle aeroport

Les régions d’Outre-mer font face a une situation ubuesque, aberrante qui a un nom : le double contrôle aéroportuaire.

Alors que tous les voyageurs d’Europe peuvent aller librement d’une ville à l’autre sans subir le moindre contrôle, les voyageurs d’Outre-mer, eux, doivent subir deux contrôles : l’un au départ, l’autre à l’arrivée ! Ce double contrôle est aberrant, puisqu’il ne fait aucun doute que le second contrôle à l’arrivée est totalement inutile.

Outre le fait qu’ils consomment inutilement des ressources humaines d’autant plus précieuses qu’elles s’avèrent aujourd’hui insuffisantes, ces contrôles ont des conséquences très négatives, puisque les voyageurs sont exaspérés de subir des attentes incompréhensibles.

Ce traitement particulier est logiquement perçu comme une expression de mépris à l’égard des citoyens d’Outre-mer, ainsi que des fonctionnaires de la police des frontières au départ de nos régions d’Outre-Mer qui peuvent légitiment s’interroger sur les raisons pour lesquelles les autorités estiment nécessaires de refaire leur travail à l’arrivée des vols à Paris.

En effet, que peut-il bien se passer pendant les 8 ou 10h de vol sans escale qui viendrait justifier un 2ème contrôle des voyageurs ? Avons-nous ce pouvoir magique de monter clandestinement à bord en plein vol ? Sommes-nous capable de nous métamorphoser au point de changer d’identité pendant le trajet ?

Ces contrôles sont de surcroît exorbitants du droit commun européen qui régit les relations entre tous les pays membres de Schengen : quand un français va en Espagne, en Italie, en Allemagne, etc. il ne subit aucun contrôle ! En toute logique, ces contrôles ne devraient pas exister entre l’Outre-mer français et l’Europe. Or, nous en avons deux !!!

Il est donc urgent d’unifier le processus des formalités de la PAF entre la France d’Outre-mer et la France Hexagonale.

A défaut de nous inscrire dans les règles de l’espace Schengen, ce qui devrait être un objectif prioritaire, instaurons sans délai et au minimum un contrôle unique au départ des territoires d’Outre-mer.


Emmanuel de Reynal, Contact-Entreprises

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut