Les quotas de pêche à la légine en baisse

L’administration des Terres australes et antarctiques française (TAAF) vient de communiquer les quotas de pêche de légines, en baisse de 200 tonnes par rapport à l’année précédente. Ainsi, 6 150 tonnes de légine sont réparties entre les zones de Kerguelen (5 050 tonnes) et Crozet (1 100 tonnes), rapporte le site Mer et Marine.

Les légines sont deux espèces de poissons des mers australes. Gros

la legine

carnassiers, leur chair est très appréciée, notamment sur les marchés américain et chinois. Conseillée en matière scientifique par le Museum National d’Histoire Naturelle (MNHN), l’administration des TAAF vient de fixer le quota de capture du poisson à 6 150 tonnes pour 2017. Les TAAF ont également répartis 500 tonnes de quotas (400 pour la zone Kerguelen et 100 pour Crozet) entre sept palangriers français spécialisés dans cette pêche : le Saint-André (Pêche Avenir), les Cap Horn 1 et Albius (SAPMER), le Cap Kersaint (Cap Bourbon), l’Ile de la Réunion (Comata), l’Ile Bourbon (Armements Réunionnais) et le Mascareignes III (Armas Pêche). Les TAAF devraient attribuer le quota correspondant à la quantité restante d’ici la fin de l’année, précise le site Mer et Marine.

En outre, les TAAF ont également affrété le navire langoustier de Sapmer, l’Austral, qui mènera la campagne Poker IV : une campagne d’évaluation de la population de légine dans les eaux françaises. Pendant 45 jours, une équipe de 10 personnes échantillonneront 210 stations afin de déterminer le total admissible de capture (TAC) de légine et mèneront également une évaluation de la faune benthique, des mammifères marins et des oiseaux ainsi qu’une collecte des données océanographiques.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut