Jean Arnell démissionne de la présidence de la CCISM de Saint Martin

Il a adressé sa lettre de démission aux médias vendredi en début d'après-midi.

arnell jean

 

"Comme vous le savez, depuis le 4 Juillet 2014, j’assume les responsabilités de président de la Chambre Consulaire Interprofessionnelle de Saint-Martin. Je suis pleinement conscient et reconnaissant de l’honneur qui m’est fait, de la confiance qui m’a été accordée et des devoirs qui sont attachés à cette fonction.

J’ai toujours agi, depuis mon élection, pour la sauvegarde des entreprises existantes, l’accompagnement des entreprises tout au long de leur cycle de vie et pour un développement économique territorial. Toutefois, il y a une incohérence entre les challenges économiques qui pèsent sur les entreprises Saint-Martinoises, les missions de la chambre et les moyens budgétaires nécessaires pour les remplir – soit un budget annuel de 1,5 million d’euros.

Dans le plus strict respect de nos missions consulaires, qui n’ont jamais cessés d’être le fondement de ma relation avec les élus de la chambre, les organisations patronales, les associations de commerçants, les élus territoriaux, les parlementaires et l’Etat, j’ai estimé qu’il était de mon devoir de focaliser mon action sur la sécurité juridique et la pérennité financière de la chambre ainsi que des sujets macroéconomiques compte tenu de la situation économique de Saint-Martin. A mon sens, j’ai mené ces actions en toute transparence et vérité depuis trois ans et demi.

Après plusieurs années de consultations avec l’Etat sur la compensation financière des missions que nous menons, et avec la Collectivité de Saint-Martin sur un partenariat pour l’appui aux entreprises et au territoire ; je déplore qu’aucune solution n’a été apporté pour la pérennité financière de la CCISM.

Dans les circonstances actuelles, je considère ne pas être en mesure d’assurer la pérennité de la chambre et de mener à bien les actions de notre plan de mandature.

  1. Premièrement, face à l’Etat, garant de l’ordre public économique
    • 5 millions d’euros, c’est le montant du préjudice pour non compensation des missions consulaires sur la période 2010-2017,
    • INSEE, pas de statistiques économiques (enquête activité, budget de famille, multiplicateur budgétaire…),
    • RCS, Saint-Martin reste dépendante du RCS de la Guadeloupe,
    • Moins 300 (sur 7.234) entreprises ont pu bénéficier des aides au redémarrage Post Irma,
    • EUR, aucun dispositif pour compenser les pertes relatives à une économie dollar dans une zone euro,
    • EMPLOI, aucune mesure pour compenser notre inégibilité au CICE et la nécessité de réduire le coût de l’emploi pour les secteurs hyperconcurrentiels (hôtellerie, commerce de détail BTP).
  1. Deuxièmement, face à la Collectivité de Saint-Martin (COM) qui, en 11 années d’existence, n’assume toujours pas sa compétence (régionale) en matière de développement économique territorial avec notamment un schéma de développement économique avec des politiques sectorielles, l’alignement d’un plan de formation professionnelle (non-qualifiés, métiers d’aujourd’hui et de demain), la mise en place de mesures fiscales incitatives… ce qui requièrent un vrai partenariat Collectivité-Entreprises.
  • Depuis la réforme (locale) de la taxe professionnelle, la DLCP remplace la TA-TP et nos recettes fiscales ont été divisé par 4. Par ailleurs, aucun financement n’existe pour la chambre d’agriculture (anciennement une quote-part de la TFNB) ;
  • La COM Saint-Martin ne compense pas nos pertes de recettes (seulement 180 000€ de recettes fiscales en 2017) et la collectivité exige, depuis Décembre 2016, le remboursement des salaires des agents mis à disposition soit 280K€ par an ;
  • Les travaux de réparations, d’aménagements et d’ameublement de la Maison des entreprises sont estimés à 450 000€. 
  • Par conséquent, je prends mes responsabilités en vous présentant ma démission en tant quep résident de la Chambre Consulaire Interprofessionnelle de Saint-Martin (CCISM) et membre de son Assemblée Générale.

    J’éprouve une vraie reconnaissance envers les élus de la chambre particulièrement les présidents Vialence et Tackling, ma vice-présidente Angèle Dormoy pour son soutien et son engagement, Dorvan Cocks, Gary Page et Julien Gumbs pour leurs contributions dans les dossiers agriculture et pêche, Frederic Erb et Peter pour leurs contributions sur la l’attractivité et la sécurité du commerce en centre-ville, Bulent Gulay pour ces travaux sur la filière nautique, les membres actifs, les associations de commerçants, les organisations patronales et les agents de la chambre avec lesquels j’ai collaboré, pendant ces huit années et demie.

    Je vous remercie, à nouveau, pour votre engagement auprès des entreprises Saint-Martinoises ainsi que la confiance et le respect que vous avez accordé à ma Présidence.

    Je suis attaché à Saint-Martin et je continuerai à investir et agir pour redonner la confiance d’entreprendre aux Saint-Martinois."

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut